En cours

QuêteDÉternité

Quête d'éternité (Filles de lune #4)  - Elisabeth Tremblay

Relecture presque finie, je vais pouvoir lire le dernier tome.

 

 

***********

16/06/2012

Bon, l'été a fait son apparition dans nos lointaine contrées!

Et j'ai perdu le contrôle de ma PAL alors que je n'achète pas de livres.

Cherchez l'erreur... :D

 

 

 

 

************

21/03/2012 : 180 livres

Pour voir ma PAL et ma LAL

Find me on FB

Ma vie fascinante de LCA

 

 

Défis de l'année 2010

 

Une année en Russie 

Le défi

Le récapitulatif des billets


Défi English Classics de Karine

 

Défi Lire en VO de Bladelor

 

CHALLENGE-2-EUROS.jpgDéfi Folio 2 euros de Cynthia


*************************************

Défis de l'année 2011

 

Une année en Russie, édition 2011

LogoUneAnnéeEnRussie

Le billet récapitulatif

 

 

 

 

rrc2011large  Romance Reading Challenge 2011

  (5/5)

 

logofindeserierbordeau

Fin de séries

 

chateau13bis

Vie de château  

Le défi

  Le récapitulatif

Les idées de lecture 

  (6/8)

 

****************

Les défis de l'année 2012


Logo OnceUponATime

Once Upon A Time...

Le défi

Le récapitulatif

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles

Angélique, Marquise des anges

Lundi 21 décembre 1 21 /12 /Déc 00:30

Pour les tomes precedents:

Angélique, Marquise des anges

Angélique, le chemin de Versailles

Angélique et le Roy

Indomptable Angélique

Angélique se révolte


 

 

Angélique et les Huguenots de La Rochelle ont été recueillis à bord du Gouldsboro, ce mystérieux navire commandé par le Rescator, le pirate masqué. Douloureusement isolée parmi ces fugitifs qu'elle a arrachés aux persécutions royales, commerçants dociles et sages ménagères, Angélique ressent une étrange attirance pour l'homme qui les conduit vers leur nouveau destin. La noblesse de certains gestes, la désinvolture d'un esprit étincelant, l'inimitable démarche d'un grand seigneur, tout en lui enflamme l'imagination de la jeune femme et réveille en elle de brûlants souvenirs...

 

(extrait de la 4è de couverture de l’édition J’ai lu, qui n’est pas mon édition… y’a pas de résumé sur mon édition)

 

 

*************************

 

Me revoici enfin avec la suite des aventures d’Angélique. J’avais attendu un peu pour continuer car Karine, Fashion, Petite Fleur, Caroline, Eveange66 et moi avions prévu une lecture commune de ce tome 6… Caroline n’a pas pu le lire en même temps que nous, mais le cœur y était, j’en suis sûre !!

 

Il est de plus en plus difficile de parler des aventures de la belle marquise des anges sans dévoiler certains éléments de l’intrigue qu’il vaut mieux ignorer quand on lit les tomes précédents… j’ai donc peur de devoir vous prévenir qu’en dépit du soin apporté à la confection de ce billet, il peut rester des traces d’arach… euh des spoilers…

 

À la fin d’Angélique se révolte, donc, nous avions laissé Angélique à bord du Gouldsboro, le navire pirate du Rescator, qu’elle avait appelé à l’aide en dernier recours… étrangement, le Rescator avait accepté d’embarquer les Huguenots menacés par les troupes du Roi. Soulagée d’avoir pu sauver ses amis, Angélique s’était tournée vers l’océan le visage plein d’espoir pour cette nouvelle vie qui commençait pour elle…

 

Mais c’était sans compter la présence du Rescator, qui enflamme ses sens et réveille sa féminité et son désir. Le Rescator, qui se trouvait justement à La Rochelle lorsqu’elle avait besoin de lui. Le Rescator, dont le masque cache une sensualité sans nom, dont la voix grave et chaude la met en émoi… Le Rescator, qui…

 

Mais non, je ne dirais rien des mystères du Rescator. C’est au lecteur de les découvrir en même temps qu’Angélique (par contre, je peux vous dire que c’est un homme comme on en rencontre peu, ce Rescator… *sighs*)…

 

D’un point de vue historique, ce sixième tome des aventures d’Angélique ne compte pas parmi les plus riches. Il y a certes quelques points intéressants sur le voyage vers les Îles d’Amérique qui se termine, comme on s’en doute, sur la côte nord-américaine, dans le Maine, pour être précise, même si la manière dont se passe la traversée est assez invraisemblable : une traversée de plusieurs mois et il n’y a pas un seul problème de maladie et d’hygiène… j’avoue que ça me surprend assez, mais soit. Il y a bien l’arrivée sur le nouveau continent, la volonté d’être colons qui commence à s’ancrer chez les Huguenots, la découverte de la mer et de son rythme de vie… Un peu de révolte, une tentative pour s’emparer des commandes… Mais non, ce n’est vraiment pas l’aspect historique qui rend ce roman si merveilleux, mais plutôt les relations entre Angélique et le Rescator. Sans en dire plus qu’il ne faut, sachez qu’une partie du roman nous permet d’entrer dans la tête du Rescator et de découvrir son histoire. Ce qui l’a conduit à être le pirate le plus craint de la Méditerranée, comment il est devenu aussi riche. Et surtout pourquoi il a accepté de sauver Angélique et ses amis. Sans parler de son petit penchant pour la belle rousse aux yeux verts, dont la beauté ne se trouve que renforcée par les années, les maternités et les aventures qu’elle a vécues et qui a le don de troubler cet homme d’apparence imperturbable…

 

Ce roman est tout en sensualité et en amour. La sensualité qui s’en dégage est très différente de celle que j’ai découverte dans Indomptable Angélique, car elle n’est pas exacerbée par la chaleur et la langueur du climat méditerranéen. Non, cette sensualité, née de l’attirance que ressentent l’un pour l’autre Angélique et le Rescator, est celle du corps et celle du cœur. C’est un roman follement romantique, une histoire comme on rêve toutes d’en vivre une fois dans notre vie. Un homme puissant, séducteur, sensuel et ténébreux, qui sait manier la langue pour séduire les femmes. Une femme belle, farouche et passionnée. Un amour plus fort que tout… un pur moment de bonheur…

 

La fin du roman laisse l’impression que l’on vient de passer un moment charnière de l’histoire. J’ai l’impression que l’on pourrait presque s’arrêter là. L’histoire trouve comme une fin et laisse la porte ouverte à l’imagination du lecteur sur le devenir de nos héros. Bien sûr, il n’est pas question que je ne lise pas la suite, on s’entend, mais je vais vous faire une confidence, chers lecteurs… là, tout de suite, j’aurais presque le goût de tout relire depuis le début. De recommencer avec la petite Angélique de Sancé de Montloup, et sa découverte de l’amour dans les bras de son boiteux. Et de relire encore et encore cette histoire folle et passionnée qui m’a tellement fait vibrer… dans sa version revue et corrigée par l’auteur…

 

Angélique et son amour

Anne et Serge Golon

4,5 /5

 

 

********************************

 

Ce roman a été lu dans le cadre du défi Objectif PAL, en lecture commune avec Karine, Petite Fleur, Fashion et Eveange66 (dont je publierai le billet très vite)… alors, les filles, vous en avez pensé quoi ??

Par Pimpi - Publié dans : Angélique, Marquise des anges
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 18 septembre 5 18 /09 /Sep 23:57

Pour les tomes précédents, c’est là !

Angélique, Marquise des Anges

Angélique, le chemin de Versailles 

Angélique et le Roi

Indomptable Angélique

 

(J’arrête de prévenir qu’il y a des risque de spoilers, j’imagine que vous vous en doutez… j’essaie de garder les informations capitales cachées, pour laisser la joie de la découverte à celles qui me suivent… Karine :) et Caro[line], ne me dites pas merci… :D)

 



Après avoir échappé aux Barbaresques, Angélique a retrouvé la terre de France.

Mais le ressentiment de Louis XIV l’oblige à demeurer prisonnière dans son domaine du Poitou. Cependant, à l’ombre des forêts de son enfance, rôde l’odeur âcre des complots et de la rébellion : pourchassés par des dragons du roi, les paysans huguenots refusent de se convertir.


(J’interromps la 4è de couverture là, parce qu’elle en dit beaucoup trop à mon goût…)

 

 

*************************

 

Bon, me voici arrivée au cinquième tome des aventures de notre belle marquise. Mon enthousiasme ne faiblit pas, surtout que j’ai retrouvé le Rescator à la fin de ce tome et que sérieusement, quel homme, mais quel homme (sans la barbe frisée, ce serait encore mieux!)! J’ai hâte au prochain tome, pour beaucoup de raison, et le fait que j’ai deviné un élément n’est pas la seule raison (Petite Fleur m’a aussi affirmé que c’était le meilleur tome…).

 

Mais l’objet de ce billet n’est pas de vous parler du prochain tome, que je n’ai pas encore lu, mais de celui que je viens de terminer.

 

Un tome une fois encore très riche, bouleversant par bien des côtés.

 

Après son escapade dans la Méditerranée et son retour assez brutal en France, Angélique, qui avait quand même désobéi au Roi en s’enfuyant à Marseilles, est assignée à résidence jusqu’à ce qu’elle fasse amande honorable et qu’elle aille publiquement demander pardon à Sa majesté, en s’humiliant bien au passage, histoire que ce cher Louis XIV puisse montrer aux autres ce qu’il en coûte de se moquer de lui. Mais c’est mal connaître Angélique !

Elle n’a pas l’intention de se laisser faire. Assignée à résidence ? Qu’importe, elle est dans le château familial des Plessis-Bellière, dans le Poitou, chez elle quoi. Elle sait qu’elle n’a que deux solutions. Se soumettre au Roi ou se révolter. Quiconque connaît Angélique sait qu’elle n’aura pas d’autres solutions que de se révolter… Elle attise alors la fureur des poitevins, déjà fortement éprouvés par la famine et la colère contre le roi et fomente la plus grosse rébellion de France. La Révolté du Poitou, c’est elle.

 

Mais dans cette bataille, presque perdu d’avance contre le Roi Soleil, elle devra payer son esprit de révolte et son désir d’indépendance le prix fort. Elle perdra plus que ce qu’elle avait à perdre, ce qui changera sa vie de manière irréversible.

 

Triste, c’est ainsi que je qualifierais la première partie de ce tome. Je sais que je vais me répéter, mais une fois encore, ce tome est bien différent des précédents. À la langueur et à la chaleur succèdent le bruit des mousquets et le goût de la boue. Dans ce roman, point de repos pour Angélique, elle devra se battre encore et encore, battre la campagne comme un vrai soldat, mener les troupes au combat pour l’indépendance et tenter de sauver les petites miettes de ce qui lui reste. Tenter de se reconstruire aussi. Son aventure au pays des Sultans l’a changée à jamais, mais ce qu’elle vivra pendant cette révolte va la briser plus que des chaînes ne pourront jamais le faire.

 

Mais Angélique est forte, elle a de la ressource et finira par s’en sortir et se reconstruire (ça, c’est dans la deuxième partie). Son chemin croisera à nouveau celui du ténébreux Rescator, je ne vous dirai point dans quelles circonstances. Sachez juste qu’il aura un rôle important à jouer dans le sauvetage d’Angélique et que c’est avec lui que nous terminons ce roman.

 

J’ai cru en commençant ce cinquième tome que je n’allais pas trop aimer celui-ci. Les événements me déconcertaient un peu et je me demandais bien comment ça allait tourner. Mais finalement, je l’aime autant que les autres. Jusqu’à présent, chaque tome, à la fois pareil et différent des autres, m’a apporté un plaisir de lecture différent. J’aime voir comment les situations vont se retourner, quel stratagème Angélique va trouver pour se sortir des situations impossibles dans lesquelles elle s’embarque. J’aime la suivre, pas à pas, la voir forte, la voir fragile. La voir victime de sa beauté mais décidée à ne pas se laisser faire. J’aime voir les hommes tomber à ses pieds, surtout les plus orgueilleux et les plus impensables. Bref… j’aime Angélique…

 

Je voudrais juste signaler qu’à un moment dans le roman, on insinue que les filles qui étaient envoyées en Nouvelle-France pour peupler la colonie étaient en général des filles de joie et des criminelles en tout genre, qu’on envoyait là-bas en guise de punition. D’après ce que j’ai pu lire sur Internet et dans les différents romans que j’ai lu sur le sujet, il semble que ce soit une idée reçue et que depuis, les historiens aient rétabli la vérité… La Nouvelle-France n’est pas une colonie dans laquelle on envoyait n’importe qui… criminelles ou filles de joie. Il y en a sûrement eu, qui se sont faufilés dans les rangs, mais globalement, ce furent des filles de bonne famille ou des orphelines en bonne santé et issues des couvents qui partirent Nouvelle France dans les années 1660 et 1670… Je ne sais pas si le sujet reviendra plus tard dans la saga, mais je voulais éclaircir ce point. Par égard pour les Québécois et Québécoises !

 

 

Angélique se révolte

Anne et Serge Golon

5 /5


 

******************************

Il va falloir attendre un peu pour la suite… J’ai convenu avec quelques blogueuses de faire une lecture commune d’Angélique et son amour. Et comme pour une fois, je suis plus avancée, je vais attendre qu’elles me rattrapent. Sevrage pendant un petit mois. Je suis déjà en manque !!


 

******************************

 

Ce livre a été lu dans le cadre du défi Objectif PAL.
3/118.
Youhou !!

Par Pimpi - Publié dans : Angélique, Marquise des anges
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Jeudi 10 septembre 4 10 /09 /Sep 19:45

Pour les tomes précédents, c’est là :

Angélique, Marquise des Anges

Angélique, le Chemin de Versailles

Angélique et le Roi

 

 

J’ai décidé de ne pas mettre la quatrième de couverture, qui risque de spoiler toutes celles (et tous ceux, soyons optimistes) qui n’ont pas encore lu les précédents tomes…


 

 

******************************************

 

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez, chers lecteurs, mais à la fin d’Angélique et le Roy, nous avions laissé Angélique (et nous aussi) dans le jardin des Tuileries, complètement bouleversée par la confession du roi (et nous aussi).

 

Suite à cette confession, Angélique décide alors de se rendre à Marseille. Là, elle embarque tant bien que mal sur un navire à destination de Candie (soit Chypre)… Mais le voyage ne se passe pas tout à fait comme elle l’avait escompté et elle devra rapidement faire face à des situations bien pires que celles qu’elle a vécues jusqu’à présent…

 

Chers lecteurs, je suis encore toute étourdie de toutes les aventures que vit notre marquise dans cet opus. Elle n’a pas un instant de répit et souvent et ne se sort souvent d’un mauvais pas (si je puis dire…) qu’en se jetant la tête la première dans des situations encore plus dangereuses et dont il est encore plus difficile de s’échapper. Elle a beau s’enfuir sans cesse, elle est sans cesse recapturée, et par des individus toujours plus sournois ou cruel (à une exception près, mais elle ne le savait pas à ce moment-là).

 

Dans ce roman, chaque ligne respire les parfums enivrants de la Méditerranée et des pays africains et la sensualité ne trouve d’égale que dans la cruauté et dans la volonté d’Angélique de ne jamais baisser les bras. Elle risque sa vie, son âme, son corps, mais ne renonce jamais à sa liberté. En cela, elle reste fidèle à elle-même, mais elle va devoir aller encore plus loin pour s’échapper et découvrir cette vérité qu’elle cherche tant.

 

On y croise également des personnages extrêmement intéressants : Osman Ferradji, le Grand Eunuque du Harem du Sultan, Moulay Ismaël, le sultan, Colin Paturel, un esclave normand, et surtout… le Rescator. On ne fait quasiment que l’entr’apercevoir, pendant quelques pages à peine, mais sa présence continue de se faire sentir dans le reste du roman. Le Rescator est un pirate qui règne sur la Méditerranée. Il est célèbre pour sa richesse, d’une part, mais aussi pour une certaine singularité : il libère les esclaves qu’il capture ou achète. Un masque lui cache le visage, on le dit défiguré, mais c’est en même temps un grand séducteur. J’en suis encore toute chose… Ce regard brûlant, cette intensité dans les yeux, ce feu que l’on sent en lui, mais aussi sa douceur et sa gentillesse naturelles… ma foi, Joffrey, à côté, c’est un amateur !!! Je vous le dis, c’est un personnage des plus intéressants qui mérite qu’on s’y attarde !!! J’attends son retour avec impatience, maintenant !

 

En résumé, chers lecteurs, un roman une fois encore riche, très riche, de tout ce qui a fait le succès de la saga, et contrairement à mes attentes, un de mes préférés jusque là ! (oui, il faut que je vous dise que j’étais persuadée de moins aimer celui-ci… comme quoi !). Je suis en train de devenir une très grande fan !!!!!!


 

Indomptable Angélique

Anne et Serge Golon

5 /5

 

 

 

 

********************

Comme je l'ai emprunté à la bibliothèque, ce roman ne compte pas dans le défi Objectif PAL (je sais oui, je ne commence pas fort!)

Par Pimpi - Publié dans : Angélique, Marquise des anges
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Mardi 1 septembre 2 01 /09 /Sep 20:40

Attention, spoilers sur les précédents opus, Angélique, Marquise des anges et Angélique, Le Chemin de Versailles

 


 


« Au seuil de la tente royale, Angélique plongeait dans sa grande révérence. Le roi lui prit la main pour la relever. " Marquis, dit-il à Philippe du Plessis-Bellière, tu es bienheureux de posséder pareil trésor. Pas un homme, ce soir - et ton souverain est parmi eux - qui n'envie ta fortune...’’ »

 

C'est en vain que cette nuit-là, Angélique attend son époux. Le Grand Maréchal de France s'est exposé de façon insensée sous le feu des canons. De retour à Versailles, Angélique se sent plus seule que jamais. La cour l'encense, le roi ne dissimule plus son désir, mais sous les fastes se cache le crime. Déjà l'affaire des poisons éclabousse les marches du trône, avec au cœur du complot madame de Montespan, une rivale prête à tout pour éliminer Angélique.

 


*****************

 


Troisième volume dans la saga Angélique.

 

Angélique, épouse du défunt ( ?) Joffrey de Peyrac, a épousé en secondes noces son cousin, le Marquis du Plessis-Bellière, celui-là même qui l’appelait la marquise à la Triste Robe quand ils étaient adolescents. Mariage d’amour ? Même pas (enfin, presque). Angélique a forcé Philippe à l’épouser, en échange du coffret contenant les preuves de la tentative d’assassinat sur la personne du roi. Elle s’est ainsi garanti une place à Versailles. Voilà où nous nous étions arrêtés à la fin du tome précédent.

 

Philippe, qui n’a pas apprécié la petite combine d’Angélique, lui voue une haine féroce et un mépris sans nom. Comme il souhaite par-dessus tout qu’elle paraisse à la cour, il oublie donc sciemment de lui transmettre les invitations du roi. Réputé pour son caractère violent avec les femmes, qu’il ne considère que comme des chiennes à dresser à la force du fouet, la violente et la séquestre pour l’empêcher de se rendre à Versailles. Mais c’est sans compter l’ingéniosité d’Angélique, qui en a vu bien d’autres et qui a plus d’un tour dans son sac… et petit à petit, à force de travail et de persévérance, et parce qu’elle est elle, éblouissante et intelligente, futée et dégourdie, belle comme le jour et sensuelle comme la nuit, elle va finir par se faire une petite place dans la cour du Roi, une petite place qui va vite grandir. Mais on n’évolue pas à la cour du Roi sans être remarquée, observée, épiée et jugée. Angélique en fera les frais à plusieurs reprises…

 

Ce n’est là qu’une toute petite partie du roman, mais je ne veux pas trop en dire… Il s’y passe bien d’autres choses. Fidèle aux premiers opus, ce roman est une fois encore passionnant. On y croise des personnages tels que La Fontaine, Colbert, qui viendra même demander des conseils à Angélique au nom du Roi, M. de la Reynie, le policier qui mit au jour la célèbre affaire des poisons. Mlle de La Valière, Mme de Montespan, Henriette d’Angleterre. Intrigues de cour, tentatives d’assassinat, déclarations d’amour, et la volonté d’Angélique, féroce, de faire sa place au soleil, jamais battue et toujours prête à riposter. On retrouve également Desgrez, qui la sauve une fois encore d’elle-même… et puis, il y a la fin, et la révélation de Louis XIV. La dernière page laisse Angélique et le lecteur sur un banc, dans le jardin des tuileries, en proie à une émotion intense… et là, il est tout simplement impossible de ne pas se précipiter sur la suite aussitôt, ce que j’ai fait (J’ai de la chance, j’avais anticipé et emprunté la suite à la bibliothèque…).

 

Chers lecteurs, je suis loin d’être lassée de suivre les aventures d’Angélique. Au contraire, même !!! J’aime pouvoir me perdre dans un (des) roman sans fin, où il y a toujours une page à tourner, une suite à lire. J’aime retrouver des personnages familiers d’un roman à l’autre, tout en découvrant de nouveaux protagonistes. Plusieurs tomes nous laissent vraiment le temps de nous imprégner de l’ambiance, du style et de l’histoire. On enchaîne les pages les unes après les autres. Et puis, je reste pantoise d’admiration devant le niveau de détail du roman… j’en sais assez pour savoir que si tout n’est pas vrai, ça n’en est quand même pas loin !

Vous surprendrais-je, chers lecteurs, si je vous disais que je suis définitivement conquise ??? J

 

Angélique et le Roy

Anne et Serge Golon

5 /5



 

***************************



 


Ce livre entre dans le cadre du défi Objectif PAL… Yeah !!!

PAL = 117

Par Pimpi - Publié dans : Angélique, Marquise des anges
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Jeudi 27 août 4 27 /08 /Août 15:22

Attention, spoilers sur le premier tome, Angélique, Marquise des anges

 


Accusé de sorcellerie, le compte de Peyrac vient d’être brûlé en place de Grève. Sa femme, Angélique, marquise des Anges, a tout perdu en quelques heures : son amour, sa fortune, jusqu’à son nom.

Seule, abandonnée de tous, condamnée à se cacher, elle trouve refuge dans les bas-fonds de Paris, au sein de la cour des Miracles. Mais dans l’adversité, elle refuse de se laisser abattre. Et, en commerçante avisée, Angélique reconstitue sa fortune avant d’entreprendre la conquête du Marais, étape importante sur la route qui la conduit à Versailles.

Du monde insolite des gueux, avec ses lois et ses coutumes étranges, jusqu’aux jardins de Versailles, la marquise des Anges fait montre de son courage et de son charme.


***************************


Et oui, j’ai déjà lu le second tome… en fait, avant même de finir de lire Angélique, Marquise des Anges, j’étais allée emprunter le tome 2, Le Chemin de Versailles, à la bibliothèque (entre temps, je l’ai reçu de CecileSblog… merci encore mille fois pour le livre !!!!!). J’ai à peine intercalé un petit roman entre les deux lectures…

 

Pour éviter le supplice de lire un billet de plusieurs kilomètres, je vais vous donner mon avis tout de suite : J’ADOOOOOOORE !!

C’est clair, non ???? J

 

Pour celles qui voudraient quelques détails supplémentaires, sachez que dans ce second tome, nous suivons l’ascension d’Angélique depuis les bas-fonds de Paris, la cour des Miracles, où elle a trouvé refuge à la fin du tome précédent, jusqu’à Versailles, son objectif ultime, signe de sa réhabilitation, en passant par le chocolat (mmmmm… mais ils n’avaient pas encore découvert le chocolat blanc, apparemment), qu’elle réussit à commercialiser, et quelques sacrifices de sa personne, dont je ne parlerai point.

 

Et je m’arrêterais là. Je ne veux pas vous en dire plus, parce que ce serait gâcher le plaisir de la découverte. En revanche, je peux vous dire qu’il se passe beaucoup de choses dans ce volume, certaines extraordinaires et génialissimes, d’autres que j’ai moins aimées, mais qui sont nécessaires. Une lueur d’espoir brille également au bout du tunnel… Petite lueur deviendra-t-elle grande ???

J’ajouterai que l’histoire est tout aussi passionnante que dans le premier tome, tout aussi riche, voire plus, en détails historiques, en personnages, en aventures, en courage et en volonté.

 

Bien entendu, il va de soi que dès que j’ai fini le roman en cours, je vais me précipiter sur le livre suivant, Angélique et le roi, car si Wiki m’a donné quelques informations sur la suite des aventures de la belle marquise, cela ne suffit pas à apaiser ma curiosité. Je meurs d’envie de savoir comment ce qui va se passer va se passer. Pas vous, chers lecteurs ???

 


Angélique, Le Chemin de Versailles

Anne et Serge Golon

JC Lattes

400 pages

5 /5

 


La couverture n’est pas celle du livre que j’ai lu, mais je n’arrive pas à la trouver – oh, et comme j’ai lu ce livre avant le début du défi Objectif PAL et qu’en plus je ne l’avais pas reçu à ce moment-là, il n’est pas compté… PAL toujours en standby…

 

Remarquez combien mon billet est court !!! Je m’étonne moi-même !!!

 

Et je teste de nouvelles mises en forme de mes billets, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez!!!

Par Pimpi - Publié dans : Angélique, Marquise des anges
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés