La fiancée de Lammermoor – Walter Scott

Publié le par Pimpi

A la fin du XVIIè siècle, alors que l’avenir de l’Ecosse, bientôt ralliée au royaume d’Angleterre, semble menacé, un autre drame se joue au cœur des Highlands.

Lorsqu’Edgar, le jeune maître de Ravenswood, sauve la vie de la douce et timide Lucy, il ignore qu’il vient de tomber sous le charme de la fille de son pire ennemi, Sir William Ashton. Soumis aux rivalités ancestrales de leurs familles, les amours d’Edgar et de Lucy ne cesseront d’être contrariées par les machiavéliques tentatives de Lady Ashton, la despotique et arrogante mère de la jeune fille.

Malédiction familiale, vengeance et accès de folie : Walter Scott signe ici son roman le plus sombre.

 

Sombre, ce roman l’est sans nul doute. Et c’était en partie ce qui m’intéressait, outre le fait qu’il était donné en référence dans Femmes et filles et que ça m’intéressait de savoir ce dont il retournait. Et à la base, ce roman avait vraiment tout ce qu’il fallait pour me plaire (je me suis d'ailleurs rendue compte en lisant la préface que c'était une sorte de Roméo et Juliette à l'écossaise, alors j'étais encore plus enthousiaste!!! - en plus, il semble que Walter Scott se soit beaucoup inspiré de Shakespeare pour ce roman... franchement, comment ne pas être emballée après ça ?) : une histoire d’amours contrariées par la famille de la jeune fille et par le destin, des ennemis jurés, un bel écossais fier et courageux, des paysages magnifiques, des légendes écossaises et des grands sentiments. Bref, tout cela était parfait pour moi. Mais cependant, cela n’a pas complètement fonctionné. Si j’ai aimé l’histoire, j’ai eu du mal avec le style empesé et un peu lourd de Walter Scott dans ce roman. L’histoire n’avance pas, il n’y a somme toute que peu de rebondissement et j’avoue que plusieurs fois, j’ai eu envie de sauter quelques paragraphes.


Pourtant, je n’ai pas détesté, non, loin de là. J’ai aimé les paysages qui y étaient décrits, j’ai aimé aussi le personnage de Caleb, le « premier » domestique du maître de Ravenswood, qui s’ingénie à trouver des mensonges plausibles pour expliquer au monde extérieur pourquoi les placards de la cuisine sont complètement vides (car il faut savoir que la famille, dont Edgar est le seul représentant vivant, est complètement fauchée et n’a plus le moindre sou, la moindre nourriture, la moindre goutte de bière). J’ai aimé le fond de l’histoire, cet amour condamné avant même qu’il ne commence, un jeune homme prêt à oublier les affronts du passé pour les beaux yeux de sa belle… sauf que la belle n’est pas forcément aussi prête à tout braver pour lui. Et puis, la belle, il faut reconnaître qu’elle manque sérieusement de personnalité. Edgar lui-même le reconnait dans le roman ! Elle le laisse mener par sa famille, comme toute jeune fille de l’époque se doit de le faire, elle s’évanouit comme toute jeune fille de l’époque se doit de le faire, elle joue les ignorantes et s’effraie d’un rien, comme toute jeune fille de l’époque se doit de le faire. Bref, elle est vraiment très fade et ce n’est que vers la fin qu’elle commence à devenir un peu intéressante. Mais cela dure si peu !

 

C’est dommage, je m’attendais à mieux. Je m’attendais à sentir mon cœur battre, à avoir envie de tourner les pages avec fébrilité, à attendre la fin avec angoisse. Mais non, rien de tout cela. Mon rythme cardiaque ne s’est même pas accéléré une seule fois (ou peut-être légèrement vers la fin), je tournais les pages à un rythme normal et je n’ai pas eu peur une seul minute de ce qui se profilait. Bref, une légère déception quand même… j’espère que d’autres que moi ont aimé ce roman !


Le titre original de ce roman est The Bride of Lammermoor, pour celles et ceux qui souhaitent le lire en anglais...
 

Et vous, chers lecteurs, avez-vous lu Walter Scott ? Les autres romans sont-il du même genre ??

 

J’ai lu ce livre dans le cadre de mon Challenge ABC Classique 2009 (et de deux !).

Publié dans Classiques d'hier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lou 08/01/2009 16:14

Je l'ai commencé il y a quelques mois après avoir proposé avec Malice de lancer un "défi" gothique, franchement un peu abandonné mais que je compte reprendre en main en 2009 (après tout, nous ne sommes pas à quelques mois près). Le jeune héros sombre et beau etc vient de sauver le père et la fille d'un taureau (si je me souviens bien) et il me semble que le père se rend ensuite chez une vieille femme pour obtenir des renseignements sur le jeune seigneur, mais je ne m'en souviens déjà plus... bref, je n'ai pas lu beaucoup mais j'avais un peu de mal à me plonger dans l'histoire à ce moment !

Pimpi 08/01/2009 19:41


Moi aussi, j'ai eu un peu de mal à plonger dans l'histoire... mais c'est exactement ce que tu racontes. J'espère que tu aimeras !!


Lilly 07/01/2009 18:46

Gloups, il est sur ma PAL celui-ci, comme trois autres romans de Scott...

Pimpi 07/01/2009 19:16


mais peut-être que tu vas aimer, toi ! C'était peut-être juste une rencontre ratée entre lui et moi!!! Essaie quand même, ce n'est pas non plus siiiii désagréable !


Isil 06/01/2009 15:10

J'ai lu "Le nain noir" que je te conseille vivement, "Le coeur du mid-lothian" que j'ai adoré. J'ai aussi le Bouquin. J'ai beaucoup aimé "Waverley" mais la traduction date et il y a de sacrées lourdeurs (que je n'ai pas ressenties sur les deux autres). Je vais tenter Rob Roy prochainement mais si c'est aussi lourd, j'investirai dans la Pléiade.Pour moi, Scott est un grand conteur.

Pimpi 06/01/2009 18:47


Aaaaah, alors si tu as aimé, il faut absolument que je lise autre chose de lui alors, ce n'est tout simplement pas possible !
Si Scott est un grand conteur, ça doit être parce que je n'ai pas commencé par le bon livre alors! Chouette, je suis contente !


fashion 05/01/2009 23:32

J'ai lu Ivanhoé et Quentin Durward il y a trèèèèèèès longtemps (22 ans pour être précise, oops!) et en tant qu'ado (oui, quand même), j'avais beaucoup aimé mais j'avais trouvé qu'il y avait des lourdeurs. C'est bizarrement un auteur que je n'ai pas envie de relire du tout.

Pimpi 06/01/2009 03:24



Ce n'était peut-être pas le bon livre avec lequel commencer ! J'en essaierai sûrement d'autres un peu plus tard car je n'ai pas non plus détesté... c'était juste une déception car j'en attendais
beaucoup !
Vraiment, tu ne veux pas relire Scott ????



maijo 05/01/2009 23:26

Il me tentait bien pourtant... Mais bon, ayant une PAL absolument débordante

Pimpi 06/01/2009 03:22


Mais n'abandonne pas, peut-être qu'il peut te plaire! Malgré le style un peu lourd, il y a du bon !