Monsieur Dick ou le dixième livre – Jean-Pierre Ohl

Publié le par Pimpi

Le narrateur, François Daumal, nourrit une passion exclusive pour Dickens. Il est hanté par le désir de connaître la fin que prévoyait de donner le grand écrivain à son ultime roman, Le Mystère d'Edwin Drood, dont l'inachèvement a suscité jusqu'à nos jours un déluge d'hypothèses parfois délirantes. Mais Daumal a un rival, en la personne de Michel Maugematin, qui poursuit la même chimère... Sous le regard d'un vieux libraire mystérieux, M. Krook, le deux jeunes gens se livrent à un duel acharné, qui se prolonge sur le terrain amoureux. Les énigmes se multiplient, les rebondissements emportent le récit d'une époque à l'autre sur un rythme effréné, en compagnie de personnages extravagants dignes de Miss Havisham ou de Mr Pickwick. Lequel des deux jeunes hommes découvrira le secret d'Edwin Drood ? Brillant divertissement, Monsieur Dick est aussi un hymne à la littérature et à ses pouvoirs.

 

Très chers lecteurs, voici une belle découverte ! J’ai lu ce livre sur les conseils de Lou, appuyée par Keisha et ma foi, je n’ai pas regretté une seule minute ! Certes, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais mais en même temps, je ne m’attendais pas à grand-chose vu que je ne connaissais pas… Bref, ce qu’il faut savoir, c’est que le résumé ne couvre que la seconde moitié du roman.

 

En fait, ce livre raconte la vie de François Daumal, qui se trouve être le narrateur de l’histoire. On le suit depuis sa plus tendre enfance, il explique comment il a découvert Dickens, comment il l’a tout de suite aimé, comment il a cherché et dévoré tous ses livres. Puis, le reste du roman tourne autour de la terrible influence que les romans et leur auteur ont eu sur sa vie, sur ses choix de carrière, sur son mariage, sur son caractère. Son modèle, son personnage préféré, c’est Pip, des Grandes Espérances. En toile de fond, il y a également l’envie qui le taraude de publier un livre qui résoudrait le mystère de la disparition d’Edwin Drood. Au début, je pensais que ce point-là aurait plus d’importance qu’il n’en a réellement dans l’histoire. En fait, ce sujet est au cœur de l’intrigue, mais il n’a pas une place aussi primordiale que l’on pourrait le penser.

 

Le personnage que j’ai le mieux aimé et qui m’a fait le plus rire est le libraire, Krook, dont le nom est également celui d’un personnage de Dickens. Ce libraire a un ami imaginaire, comme les enfants, c’est très drôle. Il lance une sorte de concours entre François et Michel. Je m’explique. Dans sa bibliothèque personnelle, il ne possède que 10 livres. François et Michel ont trouvé les titres des 9 premiers mais ne parviennent pas à découvrir celui du 10è livre (d’où le titre du roman). Alors Krook promet qu’il offrira ce livre à celui des deux qui devinera de quel livre il s’agit ! Passionnant, non ? Ce « concours » n’est que l’une des nombreuses joutes qui opposent François et Michel. Entre eux deux, c’est du je t’aime moi non plus (version amitié, bien sûr). Ils sont en permanence en train de se tester, de se défier et leurs vies entières sont marquées par cette opposition qui les sépare et les rapproche en même temps.

 

Le point intéressant et qui contribue à maintenir le suspense du roman, c’est que la narration de l’auteur est entrecoupée d’extraits tiré d’un journal d’un certain Évariste Borel, contemporain et soi-disant proche de Dickens, qui affirme avoir appris la solution au Mystère d’Edwin Drood (MED) de la bouche même de l’auteur quelques instants avant sa mort… Il faudra bien entendu attendre la fin du roman pour connaître le fin mot de l’histoire !

 

Bref, tout cela est passionnant, chers lecteur et je ne saurais trop vous recommander la lecture de ce roman, qui est par ailleurs truffé, comme on s’en doute bien, de références à l’œuvre de Dickens et à sa vie… Ce n’est pas un énième livre cherchant à percer le Mystère de la disparition d’Edwin Drood et échafaudant des théories à partir des indices laissés par Dickens dans le début du livre, comme il y en a déjà tant eu, non, c’est tout simplement une fiction qui prend cette question comme thème central et en fait un roman très plaisant à lire, passionnant et très divertissant… à recommander à tous les fans de Dickens, et aux autres, aussi !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lou 04/02/2009 15:19

J'ai lu le 2e livre de Jean-Pierre Ohl effectivement... celui-ci me fait en quelque sorte un peu peur comme je suis loin d'avoir lu tout Dickens, mais après tout, ça peut être un bon moyen de d'avoir une soudaine envie de sortir les nombreux Dickens de ma PAL. Merci pour ce billet très sympa et amusant qui achève de me convaincre : voilà mon défi littéraire 2009, lire le premier roman de Jean-Pierre Ohl ! :)

Pimpi 05/02/2009 00:20


Merci Lou, venant de toi, ça me touche beaucoup!! Si tu arrives la main dessus, le livre risque de te plaire !!!!
Mais ne t'en fais pas pour le fait que ce soit plein de références à Dickens, je n'ai lu que deux livres de lui (Christmas Carol et Edwin Drood) et ça ne m'a pas du tout empêchée d'apprécier
Monsieur Dick!! Pour tout te dire, ça m'a donné envie d'en lire d'autres de Dickens !!!


Stephie 03/02/2009 17:29

Voilà un titre qui me donne une irrésistible envie, une compulsive envie de l'acheter.

Pimpi 03/02/2009 19:08


C'est bien connu, Stephie, il ne faut pas réprimer ses envies, ça n'a que de mauvaises conséquences! Jettes-toi dessus !!!


chiffonnette 02/02/2009 18:55

J'ai adoré son dernier roman Le maître de Glenmarkie. J'ai l'impression qu'il utilise le même genre de références et ça me donne vraiment envie de découvrir ce roman là!!

Pimpi 03/02/2009 03:00


Ah oui, il utilise le même genre de références dans son autre roman? ça m'intéresse !!!
En tout cas, si tu peux lire elui-ci, je te le conseille vraiment !


Manu 01/02/2009 19:03

Non, il est à la bibliothèque mais on ne peut pas l'emprunter. Je ne sais pas pourquoi

Pimpi 01/02/2009 19:56


c'est étange... ma bibliothèque a également des livres qu'on ne peut que consulter sur place, mais en général, il y a d'autres exemplaires du roman qu'il est possible d'emprunter...
je ne sais pas si le livre va sortir en poche un jour, c'est quand même mal parti !!


Karine :) 01/02/2009 15:54

Bon, bon, bon... depuis que tu m'en parles, tu sais très bien qu'il me fait très, très fortement envie et ne pourra que me plaire!  Je me mets en mode recherche dès cet après-midi, avant ma pratique de danse!!  Et je plussoie la question de Fashion... c'est quoi les 10 titres (sauf le dernier, bien sûr!!)

Pimpi 01/02/2009 17:51


Je sais oui, qu'il te le faut absolument... et je pense que tu devrais aimer! J'espère que tu vas le trouver facilement (en évitant le site d'Arch*****, si j'ai bien compris, il t'est arrivé des
mésaventures!!).
Par contre, j'ai la sale habitude de ne jamais lire avec du papier et un crayon à portée de main, ni de post-it (j'ai
essayé, mais ça ne vient tout simplement pas naturellement, je ne pense pas à marquer les endroits intéressants) alors à chaque fois, je perds les pages où il y aurait des choses à noter. Donc,
j'ai perdu les pages où le narrateur donnait les livres et généralement, je suis toujours incapable de les retrouver. Donc je ne les ai pas notés.... c'est grave docteur????