Harry Potter and the half-blood Prince (Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé) – J.K. Rowling

Publié le par Pimpi

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ? Dans quels extraordinaires voyages au cœur de la mémoire va-t-il l'entraîner ?

 

6è tome des aventures de notre sorcier préféré. Je n’ai pas encore eu l’occasion de parler de la saga Harry Potter sur mon blog, bien que je sois une inconditionnelle. Je n’avais pas réouvert un des livres depuis la sortie du septième tome il y a deux ans (est-ce possible que cela fasse déjà deux ans ?).

 

J’ai découvert Harry, Ron et Hermione alors que les 4 premiers tomes étaient déjà sortis. En fait, avant ça, mais je n’avais pas pris la peine de les lire à ce moment-là, ne m’étant pas rendue compte de ce que c’était exactement. Mais le jour où je suis entrée dans cet univers, le jour où j’ai fait la connaissance de Harry, de Ron, d’Hermione (mon personnage préféré) et de Hagrid, je n’ai tout simplement pas pu résister et je me suis laissée moi aussi séduire par cet univers de magie, de sorciers, de méchants, dans lequel j’arrivais tout de même à retrouver beaucoup de moi, beaucoup de mes émotions de jeunesse et paradoxalement, que je trouvais si proche de la réalité (magie mise à part !!). Depuis lors, je n’ai pas décroché.

 

A chaque fois que l’adaptation d’un nouveau roman de la saga sortait au cinéma, je relis généralement tous les livres. J’ai dérogé à cette règle cette fois et je me suis contentée de relire le tome 6 (et le tome 7 dans la foulée), avant d’aller voir le film.

 

Dans cet avant-dernier épisode de la saga, chers lecteurs, nous suivons une fois de plus les aventures de Ron, Hermione et Harry face à Voldemort. Son retour est maintenant officiel, tous les sceptiques en ont eu la preuve à la fin du tome précédent, qui a vu mourir son premier personnage d’importance (vous voyez de qui je veux parler, n’est-ce pas ?). Dans ce sixième tome, Harry Potter (et avec lui, le lecteur) découvre la vie de Voldemort, grâce à des souvenirs collectés à la sueur du front de Dumbledore. Dans ce tome, on voit le célèbre directeur de l’école de sorcellerie enfin monter au front pour de vrai et intervenir activement tout au long du roman dans la lutte contre Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom (je sais, oui, ça fait bizarre de voir Dumbeldore faire autre chose qu’éluder les questions de Harry en permanence, mais après le magnifique combat qu’il a livré à la fin du tome précédent, n’importe qui à la place aurait pris goût à l’action et se serait engagé un peu plus dans la bataille, non ? Parce que les sourires entendus et les airs de Monsieur Je-sais-tout, c’est bien gentil, mais ça n’entretien pas les réflexes, ça… et puis, il devait commencer à s’ennuyer, tout seul en haut de sa tour, non ? Je suis sûre qu’il mourrait d’envie de monter au créneau). Bon, quand je dis activement… il travaille surtout dans l’ombre, collectant informations et souvenirs afin de combler les trous du puzzle que représente ce cher Tommy (selon le célèbre principe : know your enemy), mais cela comporte des risques, y’a qu’à voir l’état de sa main toute gangrénée…

 

Mais je m’égare.

Voldemort, donc, est le sujet principal du roman : sa vie, ses projets, ses méfaits… Gala version JK Rowling. On y apprend comment il a intégré Poudlard, comment il s’est tourné vers la magie noire, qui était ses parents, pourquoi il est aussi méchant (Parce queeeeeee… hum, désolée, l’influence de la télé)…

En parallèle, on suit les amours naissantes de Harry, Ron et Hermione, qui, à 16 ans, voient leurs hormones en folie et ont bien du mal à se contenir… je plaisante, mais il y a un peu de ça. Ron et Hermione en pincent l’un pour l’autre, mais Ron fricotte avec Lavender, qu’il embrasse à pleine bouche devant une Hermione au bord du désespoir (en réaction à une remarque de Gini, qui lui a dit qu’il pourra critiquer quand il aura effectivement embrassé une fille… autre que leur Tante Muriel). Harry se rend compte qu’il est amoureux de Gini, mais elle est la sœur de Ron alors il a des scrupules. Gini, elle, papillonne allègrement… bref, après Gala, Santa Barbara.


Et puis, dans ce roman, il y a aussi le mystère du Prince de Sang-mêlé et du manuel de potion, qui s’avère si pratique pour Harry, qui en use et en abuse jusqu’à se mettre dans des situations pour le moins délicates à cause des sorts qui y sont consignés (vraisemblablement, son combat contre le Basilik ne lui a pas servi de leçon et il suit aveuglément les annotations du manuel, sans se poser plus de questions que cela).

Sans oublier les secrets de Malfoy, le nouveau professeur de Potion, Slughorn et les cours d'apparition....
 

Bref, chers lecteurs, un roman fort en émotions, en rebondissement, en secrets gardés et dévoilés et en situations cocasses. On rit, on pleure, on peste, on a peur. Et il y a l’événement. THE EVENT. Celui que je n’ai pas voulu croire la première fois. Jusqu’à la dernière page, je pensais à une blague, je m’attendais à un retournement de situation qui allait bien me faire rire, quelque chose qui LE ferait revenir. Mais non, il était parti et il laissait tout le monde dans une situation difficile, avec ses bêtises. Bref, j’étais en colère. Jusqu’à ce que je puisse lire la suite et connaître le fin mot de l’histoire, je ne voulais pas y croire. Que d’émotions, que d’émotions, chers lecteurs !!! Mon épisode préféré de la saga, inconditionnellement !!!!!

 

Bon, quelques mots du film maintenant.

Je suis partagée, chers lecteurs. C'est triste, je sais, je suis mortifiée, mais c'est un fait. Je suis partagée. Je le trouve magnifiquement beau, extrêmement drôle et plutôt réussi, mais en même temps, décousu et trop succinct. Pour qui connait le roman, ce n’est pas un problème, parce que c’est très facile de combler les lacunes avec notre connaissance de l’histoire, mais pour tous ceux qui n’ont pas lu les romans, et ils sont un certain nombre, je suis sûre, je trouve que l’ensemble est difficile à suivre. Par exemple, la majorité des informations importantes que l’on apprend sur Voldemort dans le roman ne figurent pas dans le film (ce qui va poser problème pour le 7, car maintenant que sa principale source d’information n’est plus, qui va dire à Harry ce qu’il doit chercher, hein ???? Je vous le demande !). Ma scène préférée, celle où Harry et Giny se jettent dans les bras l’un de l’autre après le dernier match de quidditch a été complètement transformée et ne me plait pas vraiment (je sais, je sais, je suis bien trop psychorigide…). Et puis, la bataille de la fin dans les couloirs de Poudlard, elle est où ??? Quelqu’un l’a vue ? Parce que moi, non !


Le film laisse une très grande place aux mésaventures sentimentales de nos trois héros. Attention, que l’on ne se méprenne pas, je trouve que de ce point de vue, le film est très réussi et vraiment drôle et mon cœur de romantique ne peut qu’approuver cet aspect des choses. C’est une part importante du roman, tout aussi importante que la lutte contre les forces du mal. L’acteur qui incarne le personnage de Ron est vraiment excellent, il parvient parfaitement à incarner Ron tel que je me l’imaginais. J’ai beaucoup ri, dès le début et c’est ce que j’ai apprécié dans ce film. Il est bien plus léger et moins pesant que le précédent (et sûrement que les deux suivants). Mais cette qualité est en même temps un défaut, puisque les proportions ne sont pas gardées. Certes, les histoires de cœur des personnages sont une part importante de l’histoire, mais elles ne viennent pas éclipser Voldemort. Or, j’ai trouvé que les proportions n’étaient pas tout à fait bien conservées dans le film et que Voldemort était un peu relégué au second plan… dommage !

 

Après, je ne renie pas le fait que j’aie passé un très bon moment. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et c’est important aussi, non ? Alors ma conclusion, c’est que malgré toutes mes critiques, le film vaut largement la peine d’être vu, ne serait-ce que pour la beauté de la photographie !! Précipitez-vous au cinéma, chers lecteurs, si ce n’est pas déjà fait !!!!

 

 

Harry Potter and the Half-Blood Prince

Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé

J.K. Rowling

Bloomsbury

607 pages

4,5 /5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
J'étais contente d'éviter une des sempiternelles batailles de ces films qui à chaque fois m'ennuient à mourir alors que par ailleurs j'aime beaucoup les adaptations d'Harry Potter. Mais comme toi j'ai regretté les scènes qui disparaissaient. J'ai lu le livre à sa sortie en VO donc j'ai oublié énormément de détails (même le prince de sang mêlé, je ne savais plus trop ce dont il s'agissait) mais je me souvenais des funérailles de Dumbledore et de scènes avec Tom Riddle jeune qui ont été sacrifiées. Malheureusement le format joue et en deux heures je trouve que le réalisateur s'en sort assez bien (un peu trop de gnangnantise avec les ados mais sinon ça va); je me disais tout de même en sortant qu'Harry Potter aurait fait une super série.
Répondre
P
<br /> Nooooon, tu étais contente qu'il n'y ait pas de bataille à la fin????? Mais c'est la marque de fabrique des Harry Potter, la bataille de la fin!!! Même si dans les adaptations, elles retombent un<br /> peu comme un soufflé!<br /> <br /> Oui, sinon, le réalisateur et le scénariste ne s'en sont pas trop mal sorti, vu qu'ils n'avaient pas non plus la possibilité de faire une saga façon Santa Barbara... mais je les regrette quand<br /> même, ces scènes... elles m'ont vraiment manquées!! Je suis curieuse de savoir comment ils vont se débrouiller pour donner à Harry les infos dont il a besoin pour continuer la quête! ça, ça me<br /> laisse vraiment perplexe!!!<br /> <br /> <br />
T
Bien sur le film ne montre pas tout loin de là, mais après 6 films, on commence à avoir l'habitude des coupes et choses mises de côté. Moi aussi j'ai été déçue de ne pas voir d'affrontement digne de ce nom à la fin du film dans les couloirs de l'école, et même le duel avec Snape à la fin est molle et vite conclut alors que dans le livre, Harry est si en colère qu'il ne lâche pas le morceau avec Snape. Mais j'ai dans l'ensemble beaucoup aimé, j'ai beaucoup ri aussi et les trois acteurs qui incarnent les enfants sont bien meilleurs que dans les précédents films. Pour moi les films ne seront que des compléments ou des mises en images des romans, bien plus complet, plus profond, et surtout plus noir et ambigu.
Répondre
P
<br /> Tu as raison de le prendre comme ça, de ne voir les films que comme des compléments en image des romans! C'est sûrement la meilleure chose à faire!<br /> Je reconnais que je suis bien trop puriste en matière d'adaptation, bien que je m'estime en général bon public, j'avoue mon grand défaut: faut pas toucher à une ligne de mes romans préférés...<br /> c'est un tort et les films ont le droit d'être différents (voire le devoir, parce que ce n'est pas toujours possible de faire autrement), mais je crois que je suis trop vieille pour changer<br /> maintenant... et j'aime bien critiquer les films, même si j'ai aimé!!! :)<br /> <br /> <br />
C
Je crois surtout que j'aime bien, mais que je ne suis pas une fan inconditionnelle !!!
Répondre
C
Je crois surtout que j'aime bien, mais que je ne suis pas une fan inconditionnelle !!!
Répondre
P
<br /> le mythe s'effondre... non, je plaisante, je vois tout à fait ce que tu veux dire!!! on peut aimer sans être complètement accro, c'est même plutôt sain comme réaction... pas comme être hystérique à<br /> chaque fois que quelqu'un en parle et vouloir convertir tout son entourage (en vain, d'ailleurs!!!)!<br /> <br /> <br />
C
Bah oui, je résiste ! Je suis forte !
Répondre
P
<br /> Chapeau bas, je m'incline devant ta supériorité d'esprit... <br /> moi, je l'ai lu dans le week-end, le jour de sa sortie... incorrigible!<br /> <br /> <br />