Ipod et minijupe au 18e siècle – Louise Royer

Publié le par Pimpi

IpodEtMiniJupeAu18eSiecle.jpg

 

Un soir, Sophie revient de ses cours à l’Université, quand elle est soudainement éblouie par une lumière intense. Prise de vertige, et sans trop savoir pourquoi ni comment, elle se retrouve en plein coeur de Paris… en l’an 1767! Ne pouvant retourner chez elle, elle est recueillie par Nicolas et Élyse, qui l’aideront à s’intégrer à la vie du 18e siècle, dans un milieu dont elle ignore tout des convenances et des règles.

Au cours d’un bal, François, un arrogant et séduisant aristocrate, éprouve une curiosité et une fascination pour cette jeune fille au comportement et aux manières si peu convenus. Si Sophie s’amuse, au début, des efforts du beau comte pour percer son secret, de tragiques incidents lui font craindre les répercussions qu’entraînerait la révélation de sa véritable identité...

 

*****************************

 

Vous le savez, chers lecteurs, je suis une grande lectrice de romans historiques (d’où le défi Vie de château) et j’adore positivement les histoires de voyages dans le temps. Lorsque j’ai repéré ce roman québécois, qui semblait allier tout ce que j’aime, je n’ai pas hésité une seule minute et je l’ai réservé à la bibliothèque.

 

Sophie Dumouchel est une étudiante en sciences à l’université Laval de Québec. Un soir d’hiver, alors qu’elle rentrait chez elle après les cours, une lumière l’entoure et elle ferme les yeux. Quand elle est rouvre, elle est en plein milieu d’une allée pavée, la nuit, et un jeune homme devant elle semble lui porter une adoration sans borne. Sans le savoir, Sophie venait de faire un voyage dans le temps, pour atterrir en 1767, en plein Paris... comment, pourquoi, on ne le saura pas. Pas dans ce premier roman en tout cas. Il est fort possible que la solution au mystère nous sera dévoilée dans la suite du roman, qui devrait sortir à la rentrée.

 

Sophie est recueillie par Elyse et Nicolas, qui deviennent vite ses amis. Quelques mois passent, pendant lesquels Sophie tente tant bien que mal de s’habituer aux corsets, baleines et règles de bienséance sans trop en dévoiler sur ses connaissances tant historiques que scientifiques. Un beau soir, dans un bal, alors que Sophie se débarrassait d’un soupirant un peu trop entreprenant d’une jolie prise de judo, elle se retrouve nez-à-nez avec François, un aristocrate arrogant et insupportable, poudré et perruqué, qui la regarde interloqué. Comment a-t-elle fait cela ? François ne sera pas au bout de ses surprises. Car Sophie, comme il l’apprendra à ses dépend dans les semaines qui vont suivre, a plus d’un tour dans son sac et elle n’en finira pas de le surprendre par ses opinions sur l’égalité des hommes entre eux, des hommes et des femmes, par ses connaissances des sciences et ses étonnantes prédictions. Mais de quelle révolution parle-t-elle ???

 

Globalement, j’ai bien aimé ce roman. Ce que je ne savais pas au début et que j’ai appris à mes dépends, c’est que c’est un roman pour ado, plutôt, je dirais. Et je n’étais pas préparée. Et je dois dire qu’en matière de romans historiques, les romans pour jeunes et adolescents, ont généralement du mal à me convaincre. Je trouve toujours qu’ils manquent de profondeur, que c’est trop facile, trop superficiel. Et c’est exactement ce que je reproche à ce roman. Trop facile, trop superficiel. Malgré tout, il se lit très bien, très vite, et ne manque pas d’intérêt. Il est intéressant de voir le personnage de François évoluer au contact de Sophie et les joutes verbales au début de leur rencontre sont purement jouissives. Les dignes héritiers de Darcy et de Lizzie. Je n’ai pu m’empêcher de sourire et d’être amusée par les réparties cinglantes de Sophie !!

En revanche, moi qui ait été nourrie avec le précepte qu’il ne fallait jamais au grand jamais dévoiler le futur lors d’un retour dans le passé, sous peine de changer les événements, j’ai été assez dérangée par l’attitude cavalière de Sophie quant à ce précepte. Elle annonce sans honte la révolution, elle reproduit des découvertes scientifiques qui ne seront pas effectuées avant encore un siècle, elle joue des morceaux de Chopin au piano alors que Chopin n’est pas encore né... dans un cadre restreint, certes, mais quand même...

 

Autrement, les aspects historiques, bien qu’assez superficiels, sont pourtant très justes et très intéressants, couvrant beaucoup de sujet, comme l’habillement, les relations avec les domestiques, la nécessité de porter perruque et maquillage, les idées philosophiques de l’époque, etc.

 

La fin annonce la suite. Une suite que l’auteur prévoit pour l’automne. Une suite dans laquelle on pourrait retrouver nos héros revenus au 21e siècle...

Une suite que je vais lire quand même, je pense, chers lecteurs, parce que somme toute, malgré mes récriminations, j’ai passé d’agréables moments avec ce roman...

 

Le site de l'auteur, où vous pourrez lire les premières pages du roman...

 

IpodEtMiniJupeAu18eSiècle(Titre original) Ipod et minijupe au 18e siècle

Louise Royer

Publié dans Romans historiques

Commenter cet article

yueyin 08/07/2011 23:43



Sympa mais moi aussi je me lasse parfois des lectures ado, sauf quand elles sont vraiment excellentes :-)



Pimpi 20/07/2011 18:21



Il y en a de vraiment très très bonnes (Comme Rose-Aimée, par exemple....) !



Cess 07/07/2011 22:32



Non mais tu nous en avais parlé en live aussi et tu avais pas vraiment l'air emballée... 
Pas comme avec d'autres quoi :) Et vu que ma PAL est à 190 maintenant que j'ai la série des rois maudits, je crois qu'il faut que je n'achète plus que l'indispensable !  



Pimpi 08/07/2011 15:54



190? Toi aussi, des petits lutins viennent la remplir à l'insu de ton plein gré???? :)



Cess 07/07/2011 13:33



Je passe mon tour aussi...
Pas convaincue non plus avec ton avis mitigé !



Pimpi 07/07/2011 20:18



Lol....... mince, j'ai plus ou moins raté mon effet, là!!! Je ne voulais pas donner l'envie de passer son tour...



sandy 05/07/2011 18:27



Ha oui nan mais là il va falloir t'enlever cette image de la tête, ça va pas être possible sinon !! ;o)



Pimpi 05/07/2011 19:17



Non, je confirme, ça va vraiment pas être possible du tout!!! :)



sandy 05/07/2011 18:10



Hiihii JAMIE JAMIE JAMIE !!! ;o))



Pimpi 05/07/2011 18:18



(n'empêche, c'est drôlement perturbant, parce qu'à chaque fois que je lis Jamie, je pense aussitôt à Jamie de C'est pas sorcier.... il est super sympathique, dans le genre sexy qui donne chaud,
on repassera... et je ne suis pas sûre de vouloir voir sous son kilt, à lui - mouahahahaha - je me fais rire toute seule - c'est déjà ça, tu me diras!)