Lady Susan – Jane Austen

Publié le par Pimpi

LadySusanTheWatsonsSanditon LadySusan.gif


Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle dénuée de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste un coquette qui veut s’amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question…

 

(4è de couv’ de l’édition Folio 2 euros française, que j’ai également)

 

 

************************

Voilà, j’entame les trois dernières œuvres de Jane Austen. Dans l’édition anglophone que je possède, Lady Susan, The Watsons et Sanditon sont regroupées dans un même livre.

 

Je vais vous parler ici de Lady Susan. Enfin, essayer, parce que c’est tellement court qu’il va être difficile de faire un billet aussi long que d’habitude !

 

Ce petit roman, Jane Austen l’a rédigé au début des années 1790, alors qu’elle n’avait qu’une vingtaine d’année. Bien avant, donc, que les éditions finales de ses romans phares (Pride and Prejudice et Sense and Sensibility) ne soient publiées, quelques 20 ans plus tard. C’est donc une œuvre de jeunesse.

 

Lady Susan est un roman épistolaire qui met en scène une jeune femme, Lady Susan Vernon, d’une bonne trentaine d’année, veuve depuis peu. Cette jeune femme est assez loin de Marianne Dashwood et de Lizzie. Ce n’est pas la moralité qui l’étouffe. Adultère avérée, elle cherche par tous les moyens dont elle dispose (la coquetterie, notamment, mais aussi la séduction verbale, la manipulation, etc.) à trouver un bon parti, riche donc, pour se remarier. Elle a une fille, Frederica, qu’elle déteste et dont elle cherche à se débarrasser en la mariant à un riche. Au début du roman, les intrigues de Lady Susan l’ont obligée à quitter la maison dans laquelle elle était en visite, après avoir séduit et débauché le mari, pour « trouver refuge » dans la demeure de son frère. Là, elle n’aura de cesse que d’avoir rallié tout le monde à sa cause, même le frère de sa belle-sœur, car pour elle, il n’y a rien de plus réjouissant que de manipuler l’opinion des gens et les amener à l’aimer, en dépit de tous les a priori qu’ils peuvent avoir envers elle. Sauf que les choses ne se passeront pas tout à fait comme elle l’avait prévu…

 

Lady Susan est quand même assez différent des romans aboutis. Il semble que l’on ait trouvé une copie propre de ce roman, ce qui, d’après les commentaires de mon édition, tend à indiquer que si Jane aimait assez cette œuvre pour la recopier au propre, elle ne l’aimait cependant pas assez pour l’envoyer à un éditeur. Cette œuvre ne sera publiée qu’à titre posthume, à la fin du XIXè siècle.

 

Par son côté extrêmement ironique et cynique, cette œuvre se rapproche beaucoup plus, à mon sens, des œuvres de Juvenilia que de ses romans majeurs. Ici, l’héroïne est une femme de peu de morale, manipulatrice, sans cœur, sans scrupules. Le format épistolaire était celui que Jane avait choisi pour la première version de Sense and Sensibility (Elinor and Marianne – oh, que ne donnerais-je pas pour lire ces versions préliminaires !!! quelqu’un sait-il si on en a des traces, quelque part ??), mais elle y a renoncé plus tard, ce qui, toujours d’après les commentaires de mon édition, montre qu’elle en avait trouvé les limites. Ce style ne lui permettait peut-être pas de dire tout ce qu’elle voulait dire. Pour ma part, j’aime assez ce style épistolaire, je trouve que ça permet de faire un contraste encore plus flagrant entre les personnages, leurs intentions et leurs actes. J’ai toujours aimé ce style d’ailleurs.

 

Le thème principal de ce roman est le même que dans tous les romans de Jane Austen : le besoin de se marier pour avoir une situation, pour vivre, simplement. Il est traité d’une manière différente que dans les autres romans, mais les préoccupations des personnages sont bien les mêmes : trouver un bon parti, pour les femmes, protéger l’héritage de la famille d’un mariage hasardeux, pour les parents du jeune homme, protéger les apparences, pour tout le monde… ce sont les sujets de prédilection de Jane Austen et on les retrouve dès ses premières œuvres.

 

Pour terminer, j’aimerais ajouter que ce roman, bien que beaucoup plus court, me fait énormément penser au chef d’œuvre de Laclos, Les Liaisons Dangeureuses, qu’en mon temps j’ai lu quelques 5 ou 6 fois, toujours avec grand plaisir (même si je trouve la fin un peu bâclée). Le format, les intrigues, les propos, rappellent les intrigues de Mme de Merteuil et de Valmont.

 

Même si ce roman n’est pas mon préféré de Jane Austen (toutes proportions gardées, bien entendu), ce n’est pas moins une lecture des plus réjouissantes, cynique à souhait, où le talent de notre auteure préférée laisse admiratif, même en 100 pages. Une lecture indispensable à toute Janéite accomplie !!

 

(titre original) Lady Susan

(titre traduit) Lady Susan

Jane Austen

4,5 / 5

 

************************

 

Ce livre fait toujours partie du défi Jane Austen, puisque Fashion l’a prolongé jusqu’en mars !!

Jane-Austen-banni-re.jpg

 


ObjectifPAL.jpgEt j’ai lu cette œuvre dans le cadre d’une lecture commune avec Diane et Géraldine, pour le défi Obkectif PAL!

 


Et n’oubliez pas, chers lecteurs : Jane Austen rules !!

Publié dans Autour de Jane Austen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bénédicte 11/04/2010 16:23



J'ai beaucoup apprécié ce roman que j'ai trouvé très bien écrit dans sa forme épistolaire. Il est à la fois caustique et délectable et j'ai trouvé que la description de ces tensions familiales
était assez moderne



Pimpi 12/04/2010 21:55



C'est ce qui fait le talent de Jane Austen, des descriptions des relations sociales qui sont intemporelles et qui sonnent actuelles malgré leur deux siècles!



maijo 13/01/2010 09:57



Ayant également aimé Les liaisons dangereuses "en mon temps", comme tu le dis si bien, et fan d'Austen, je devrais aimer alors. Je sens qu'il va remonter vite fait dans la PAL.



Pimpi 15/01/2010 16:03


Ouiiiiiiiii ! Fais-le remonter!!!


Marie 13/01/2010 09:25


J'ai la chance d'avoir encore presque toute l'oeuvre de Jane Austen à découvrir, alors je me suis inscrite pour une lecture commune de Lady Susan ! Les autres romans suivront sans doute en
cours d'année... 


Pimpi 15/01/2010 16:01


Tu vas voir, elle est extraodrinaire, cette grande dame!!


Ellcrys 12/01/2010 20:16


Ah Jane Austen ! Découverte il y  peu de temps, j'avoue être amoureuse de ses mots. Je note Ladyt Susan.


Pimpi 12/01/2010 21:00


Pour ma part, ça fait un peu plus longtemps, mais mon opinion n'a pas changé! Je l'aime!!!


yueyin 11/01/2010 21:35


pas tant que ça : mansfild park et les oeuvres de jeunesse et inachevées


Pimpi 12/01/2010 16:34


Aaaaah, j'ai tellement aimé MP lors de ma relecture cette année! Et les oeuvres de jeunesse sont à mourir de rire!

Les oeuvres inachevées sont du pur Jane Austen!

Bref, tout est à lire!