Mr Impossible (Un insupportable gentleman) - Loretta Chase

Publié le par Pimpi

MrImpossible

 

Impossible
Rupert Carsington, fourth son of the Earl of Hargate, is his aristocratic family's favorite disaster. He is irresistibly handsome, shockingly masculine, and irretrievably reckless, and wherever he goes, trouble follows. Still, Rupert's never met an entanglement--emotional or other--he couldn't escape. Until now.

Outrageous
Now he's in Egypt, stranded in the depths of Cairo's most infamous prison, and his only way out is accepting a beautiful widow's dangerous proposal. Scholar Daphne Pembroke wants him to rescue her brother, who's been kidnapped by a rival seeking a fabled treasure. Their partnership is strictly business: She'll provide the brains, he, the brawn. Simple enough in theory.

Inevitable
Blame it on the sun or the blazing desert heat, but as tensions flare and inhibitions melt, the most disciplined of women and the most reckless of men are about to clash in the most impossibly irresistible way.

 

 

 

*********************

 

 Si je vous dis La Momie, vous pensez aussitôt à Rick O'Connell, un aventurier, grand, brun, musclé, les yeux sombres, le regard charmeur, le sourire séducteur, pas le dernier quand il s'agit de se battre... un homme, un vrai, quoi. Eh bien c'est à peu près au même specimen que nous avons affaire dans Mr Impossible. Avouez que ça augure de quelque chose de sympa non? Et cerise sur le gâteau, l'héroïne est une vrai Evy, rat de bibliothèque et cerveau sur patte, passionnée d'Egypte et experte en déchiffrage des hiéroglyphes. Enfin, elle tente, parce que n'oublions pas que nous sommes au début du XIXe siècle et qu'à cette époque, les femmes n'ont rien à faire le nez dans les bouquins à en savoir plus que les hommes, ooooh non!

 

Lorsque le roman commence, Daphne, jeune veuve d'à peine trente ans, est en Egypte en train d'étudier un papyrus que son frère adoré, Miles, lui a offert. À l'aide d'une copie de la pierre de Rosette, elle tente de déchiffrer les hiéroglyphes qu'il contient, et ainsi de déduire le sens de hiéroglyphes encore non identifiés. Plongée dans son travail, heureuse, sans autre souci que de démontrer que tel académicien reconnu s'est trompé dans son interprétation d'un signe, elle ne se doute pas que son frère vient de se faire enlever. Lorsqu'elle l'apprend, Daphne, qui est une femme forte, une femme de tête, une femme qui ne perd pas la raison pour des broutilles, se précipite chez le consul pour lui demander de l'aide. Celui-ci lui recommande l'aide d'un homme actuellement dans les cachots de la prison, qui pourra l'aider à récupérer son frère. Rupert Carsington.

 

Rupert Carsington est le second frère des Carsington qui ont donné leur nom à la série de Loretta Chase (et l'oncle de Lisle, le héros de Last Night's Scandal). Tête brûlé, il passe pour un homme ayant plus de muscles que de cerveau. Un séducteur invétéré qui n'aime rien tant que de se bagarrer. Et pour se débarrasser de lui (soyons honnête, c'est clairement le but de la manœuvre), son père l'a envoyé en Egypte aider sa cousine à mettre au jour des vestiges egyptiens... une bagarre lui a valu un séjour au fond des cachots de la prison, d'où le sort Daphne...

 

Après cela, il se passera tout un tas de choses, que je ne vous raconterai pas, quand même. Mais il est question de tombes egyptiennes, de double jeu, de sentiments et de désir, de sauvetage in extremis et de chats mommifiés... et de beaucoup d'autres choses!

 

Chers lecteurs, j'ai absolument adoré ce roman. Je crois que la série des Carsington me plait vraiment mieux que l'autre série de Loretta Chase, celle des débauchés (même si j'ai adoré Lord of Scoundrels). Dans ce second tome de la série (pour une fois, je ne lis pas dans l'ordre), on retrouve tout ce que j'aime dans les romances : de l'aventure dans une civilisation passionnante telle que l'Egypte, un homme séduisant, grand, musclé et qui cache bien des choses sous une apparence de "dumb ox" comme on l'appelle dans le livre, une femme intelligente, les pieds sur terre, qui en a dans la caboche, des situations romantiques, de l'amour et de l'humour... bref, je suis conquise, séduite, convaincue par les Carsington! Maintenant, j'ai très envie de lire les histoires des autres frères! Incurable, je suis incurable!

 

Et à votre avis, qu'est-ce que j'ai fait, dès que j'ai refermé le livre? Oui, j'ai regardé La Momie.... Aaaaaaaaaaaaaaah Rick *sighs*....

 

Un roman que je vous recommande à 100% !!!

 


MrImpossible(Titre original) Mr Impossible

(Traduction) Un insupportable Gentleman

Loretta Chase

Publié dans Romances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alice 27/10/2011 18:44



Quand je viens sur ton blog, je me dis toujours que je n'ai pas assez de romans d'amuuuuur dans ma PAL et ça me manque (si on exlut bien sûr la 20taine d'Austeneries qui traînent par là!)!!
Je crois que je vais refaire un tour complet chez toi pour me faire une petite liste!!!



Pimpi 27/10/2011 21:31



Alors, là, tu sais que tu as frappé à la bonne porte!!! :D Il y a aussi des titres que j'ai lus avant mon blog... je peux t'en reparler quand tu veux! :D



Axl 25/10/2011 19:16



Seigneur Dieu, ça promet!



Pimpi 26/10/2011 17:44



Mouahahahaha!



Chi-Chi 24/10/2011 21:32



^_^ Lord of scoundrels excepté, moi aussi je préfère la série des Carsington... avec une affection particulière pour Not quite a Lady!


Et moi aussi, j'ai furieusement eu envie de revoir The mummy après avoir fini ce livre! :)



Pimpi 25/10/2011 17:50



Aaaaaaaaaah, je n'ai pas encore lu Not Quite A Lady... je vais lire les autres dans un semblant d'ordre. Enfin, je vais essayer! :D Mais j'adore l'humour de cette série! :D


Aaaaaaaah, Rick.... Rupert... Rick... c'est presque pareil, hein! :) J'ai tellement mis le visage de Brendan Frase sur le personnage de Rupert! *sighs*



Axl 24/10/2011 13:50



ce rose est... inqualifiable. (Je commence à avoire l'habitude, je ne me suis pas brûlée, ni étranglée, avec mon café)



Pimpi 25/10/2011 17:48



Tu sais que j'ai failli te faire une dédicace personnelle à propos de la couverture, mais je me la garde pour quand elle sera vraiment inassumable! Huhuhu!!! :D