Nine Rules To Break When Romancing A Rake - Sarah MacLean

Publié le par Pimpi

NineRulesToBreakWhenRomancingARake

A lady does not smoke cheroot.

She does not ride astride.

She does not fence or attend duels.

She does not fire a pistol, and she never gambles at a gentlemen’s club.

Lady Calpurnia Hartwell has always followed the rules, rules that have left her unmarried—and more than a little unsatisfied. And so she’s vowed to break the rules and live the life of pleasure she’s been missing.

But to dance every dance, to steal a midnight kiss—to do those things, Callie will need a willing partner. Someone who knows everything about rule-breaking. Someone like Gabriel St. John, the Marquess of Ralston—charming and devastatingly handsome, his wicked reputation matched only by his sinful smile.

If she’s not careful, she’ll break the most important rule of all—the one that says that pleasure-seekers should never fall hopelessly, desperately in love...

 

 

***************************

 

 

Il y a bien longtemps (enfin pas si longtemps que cela, mais cela semble si loin - je pense qu'il y a un trou noir dans le coin, le temps semble bien distordu en ce moment!), Tam-Tam a écrit un billet sur un roman qui a été un grand coup de coeur pour elle. Son enthousiasme était tellement communicatif que je m'étais aussitôt précipitée sur le roman dans ma librairie anglo habituelle.

 

Je vais donc vous parler en cette belle et froide journée de mars (oui, car à l'heure où j'écris ce billet, c'est mars, il fait beau et il refait froid) du premier tome de la trilogie Love By Numbers: Nine Rules to Break When Romancing a Rake.

 

Lady Calpurnia Hartwell, dont le physique et les tenues n'est pas forcément à son avantage tous les jours, est ce que l'on appelle communément une vieille fille. À 28 ans, elle n'a jamais vu son carnet de bal rempli (si déjà il contenait un nom, elle serait contente, mais même pas. Ou à peine), elle n'a jamais été courtisée par un jeune homme bien sous tout rapport, elle n'a jamais vécu, en fait. Elle a passé sa vie dans sa bibliothèque, le nez plongé dans les romans, ou en compagnie des autres laissées pour compte dans les bals.

 

Jusque là, cela la dérangeait, mais bon, elle faisait avec. Mais voilà que sa petite soeur va se marier! Avec un duc, de surcroît! Là, c'en est trop et Callie commence à se plaindre de n'avoir jamais rien fait de sa vie, de sa condition de femme qui l'empêche de faire tout un tas de choses intéressantes, comme jouer aux jeux d'argent, boire du wisky, fumer le cigare...

 

C'est ainsi que Callie se retrouve à faire une liste de neuf choses qu'elle aimerait faire si elle n'avait pas si peur pour sa réputation... et décider de les faire, incognito. Le premier élément de sa liste, c'est un baiser. Elle n'a jamais été embrassée (eu égard aux conventions de l'époque, selon lesquelles un baiser = un mariage,  toussa toussa) et elle pense (je ne la blâmerai pas sur ce coup-là) qu'elle ne peut pas continuer comme ça.

 

C'est ainsi qu'elle se retrouve dans la demeure du séducteur le plus invétéré de Londres, Gabriel St John, Marquis de Ralston. Marquis qui se demande bien quelle mouche a piqué la dame pour qu'elle vienne ainsi, en pleine nuit, demander un baiser. Mais voilà que Gabriel vient de se retrouver avec une soeur semi-illégitime à introduire dans la bonne société et qu'il a besoin d'une femme au-dessus de tout reproche pour la mettre au fait des us et coutumes à respecter à tout prix (imaginez qu'elle se trompe et verse le lait AVANT le thé??? non, mais c'est pas possible, un tel crime est passible du ridicule à vie, au moins!). La proposition de Callie vient à point nommé et en échange du petit service de former, guide, habiller et introduire la frangine, il accepte de l'embrasser (non, il n'a pas du tout une haute opinion de lui-même).

 

Sauf que voilà. Ce baiser l'ébranle quelque chose de sérieux (ouiiiii, je sais, c'est d'un clichééééé!!!). Et il ne parvient plus à sortir Callie de sa tête... Mais Callie a bien d'autres choses sur sa liste. Comme d'aller dans un bar et boire un verre de wisky, se frotter à l'escrime... et bizarement, ou pas, d'ailleurs, Gabriel semble toujours se trouver sur son chemin. Ils deviennent alors ce que l'on appelle communément des partners in crime...

 

Franchement, chers lecteurs, cette romance, je l'ai adorée. Du début à la fin. J'ai bien levé les yeux au ciel à certaines réactions "très clichés", mais sincèrement? Gabriel est un séducteur et sa séduction a parfaitement fonctionné sur moi. Il est beau, il est fort, il est sensible, il est doué, que demander de plus? Amoureux? Bah, il l'est aussi! Ah! Eh oui! (non pas que je vous spoile beaucoup, hein!)

 

Leur couple fait des étincelles, ils sont parfaits ensemble, Callie est une femme qui n'a pas la langue dans sa poche mais qui a bien la tête sur les épaules, et qui sait parfaitement à quoi s'en tenir avec ses sentiments. Elle est le pendant parfait pour Gabriel.

 

Une romance de bonne qualité, ça ne se refuse pas et c'est exactement de cela dont il s'agit avec ce premier roman de Sarah MacLean. Les deux autres romans de la série se concentre sur le frère jumeau de Gabriel et sur la frangine. De quoi nous allécher un peu plus! Non?


 

NineRulesToBreakWhenRomancingARake(Titre original) Nine rules to break when romancing a rake (Love by number #1)

Sarah MacLean

Publié dans Romances

Commenter cet article

sandy 13/04/2012 09:47


haaa noonnn !!! J'en ai envie !!! bouhhouu !! J'y arriverais pas à baisser ma PAL !!!

Pimpi 16/04/2012 12:38



Bouuuuuuuuuuuuuuh!!! Mais aussi, c'est tellement bon, les romances!!



Cess 13/04/2012 09:07


J'adore ce billet, tu donnes trooop envie.


Mais il existe pas en français dis ???

Pimpi 16/04/2012 12:38



Noooooooon, c'est le grand malheur, il n'existe pas (encore?) en français....



Tam-Tam 12/04/2012 21:32


ah! Haaa!!!
bien contente que tu ais aimé!! Moi j'adore littéralement les listes! donc tu imagines bine que love by numbers, c'était du pain béni!

Pimpi 13/04/2012 02:20



Hihihihi, je suis un peu partiale aussi avec les listes, même si ce n'est pas une obsession et puis, franchement, je suis suuuuper facile à contenter! Quelques papillons dans le ventre et hop, le
tour est joué!!! :)