Practice Makes Perfect (Conflits, amour et préjudices) - Julie James

Publié le par Pimpi

practicemakesperfect.jpg

 

When it comes to the laws of attraction, there are no rules The battle between the sexes is about to make these two lawyers hot under the collar. Opposites collide when two lawyers try to make partner at the same firm. Payton Kendall is a feminist to the bone. Cocky J.D. Jameson was born privileged. But when they?re asked to join forces on a major case, they gain a newfound awareness of each other?s personal assets. The partnership spot will be offered to only one of them, though. The competition heats up. Sparks fly. Let the games begin.

 

 

*********************

 

 

Voilà un roman qui m'aura fait passer par beaucoup d'émotions, et pas que des positives!

 

Tout a commencé par un billet innocent de Princess Tam-Tam. Moi, facile à convaincre, je note que c'est drôle et pétillant et que les deux héros se bouffent le nez avant de sombrer dans la passion. Une référence à Pride and Prejudice et hop, me voilà convaincue, et le livre rejoint ma PAL quelques temps après. C'est à l'occasion d'une lecture avec mes copines adorées, Chi-Chi et Caroline que je l'ai ressorti.

 

Payton et JD sont deux avocats fort bons, les meilleurs dans leurs domaines respectifs (les recours collectifs pour lui, les plaintes pour discrimination sexuelle pour elle - on note déjà les tendances de chacun). Depuis 8 ans, ils s'opposent dans une lutte sans merci pour être le meilleur et rabattre le caquet de l'autre, sans craindre le ridicule. Mais voilà, de la haine à l'amour, il n'y a qu'un pas et un procès qu'il devront traiter ensemble va les rapprocher... ou pas.

 

Pour être franche, chers lecteurs, j'ai passé la première moitié du roman à hausser des sourcils, à grogner, à pester et à me demander COMMENT ils allaient pouvoir tomber amoureux avec la quantité incroyable de crasses de niveau CE2 qu'ils se faisaient, de vannes qu'ils se balançaient. Franchement, à ce niveau-là, c'était limite pathétique. J'étais pas convaincue et les filles non plus, à vrai dire. Et puis, il y a eu CE moment. Celui auquel les choses ont commencé à changer. Celui qui m'a fait revoir mes positions. Et puis, il y a eu cet autre moment... et une référence claire et nette dans le texte, en toutes lettres, à Pride and Prejudice, et à Sense and Sensibility aussi. Et là. Là, j'ai commencé à couiner. Pas très, fort, juste un peu. Puis un peu plus fort. Puis, j'ai lu la fin d'un traite, bombardant les filles de messages hystériques. Et j'ai fini le livre avec plein de papillons dans le ventre et un sourire béat.

 

Un tel revirement de situation dans un roman, ça ne m'était jamais arrivé. Non, jamais. Et ça, ça mérite d'être mentionné.

 

Une demi-lecture décevante et une demi-lecture couinante au possible. Un roman hybride. Un ovni romantique au sujet duquel, franchement, finalement, je dirai, oui, lisez-le...


 

practicemakesperfect(Titre original) Practice Makes Perfect

(Traduction) Amour, conflits et préjudice

Julie James

Publié dans Romances

Commenter cet article

Chi-Chi 12/03/2012


:) on a pensé pareil! Bon, dommage, je ne peux pas faire un article dessus, mais je plussoie le coté un peu schizo entre la 1ere et la 2nde partie... 

Cess 12/03/2012


Ohhh my tu donnes trop envie, je le veuuuuuuuuux !!! et il existe en français, ouiiiiii :))

Asia Morela 13/03/2012


Je suis assez d'accord sur l'impression mitigée, mais je crains que la fin n'ait pas réussi à rattraper le début pour moi... Un peu trop platte pour compenser les folies de la première partie. À
la limite, j'ai plus apprécié la compétition débile que les héros se livrent initialement (il y a des scènes drôles), si seulement ça n'avait pas été dans une romance! Donc une sorte de coup
manqué selon moi: ça démarre fort, mais pas assez romantique, et ça finit romantique, mais pas assez fort...


La référence à Jane Austen est facile, et justement elle m'a déçue: pas vu de tellement "grand gesture" de la part de J. D. ... (Juste la seule décision possible vu la situation, et qui
l'arrangeait bien, lui aussi!)

sandy 13/03/2012


Etant donné que ma biblio déborde (d'ailleurs mon homme a acheté un meuble pour le salon, je suis ravie, je vais y caser discrètement quelques livres !!) je vais me passer de celui-ci !! ...
Ouuuffff !!

Karine:) 19/03/2012


Comme toi, j'ai un peu de mal à me revirer de bord dans un roman... du coup, j'ai un peu peur, en fait... mais bon, je le note en pâle!