Shadowfever – Karen Marie Moning

Publié le par Pimpi

Billet 100% sans spoils, donc sans résumé, sans rien…

 

 

Shadowfever

 

*****************************

 

Voilà, c’est fini. Une semaine exactement après avoir reçu l’ultime tome de la série Fever de Karen Marie Moning, c’est avec un pincement au cœur et un sourire sur les lèvres que j’ai tourné la dernière page.

 

Je me sens orpheline maintenant. Cette série, que j’ai découverte chez Sandy, que j’ai faite mienne, que j’ai fait découvrir à ma meilleure amie (qui a tellement aimé qu’on en a échangé, des courriels au sujet de Barrons, à émettre des hypothèses sur lui !!), que j’ai relue avant la sortie de Shadowfever et dans laquelle je me suis tellement impliquée que je n’en dormais plus la nuit, cette série, disais-je donc, vient de connaître son dénouement. Et de la même manière que j’ai ressenti un grand vide en moi après le septième tome des aventures de mon sorcier préféré, de la même manière que je me suis sentie seule lorsque j’ai refermé la dernière page de Breaking dawn, me voici aujourd’hui de nouveau orpheline. Cette série, je l’ai aimée, je l’ai chérie, je l’ai vécue avec mes tripes, avec mon cœur, avec mes émotions de lectrice et mes sentiments de midinette. Et aujourd’hui, c’est fini…

 

Ce billet est garanti 100% sans spoils. D’ailleurs, je ne vais même pas parler du contenu. Parce que je ne veux pas gâcher la surprise à toutes celles et à tous ceux qui n’ont pas encore lu les tomes précédents… ou qui les ont lus et qui n’en peuvent plus d’attendre la réponse à leur question fondamentale. Non, je ne vais vous parler que de mes sentiments, de mes émotions, de mes impressions…

 

Ce roman, chers lecteurs, m’a fait passer par TOUTES LES ÉMOTIONS POSSIBLES ET IMAGINABLES. Moi qui ne pleure jamais en lisant, ni même en regardant un film (enfin, presque jamais), au point que je suis réputée pour avoir un cœur de pierre auprès de quelques amies, j’y suis allée de mes quelques larmes, de-ci delà. J’ai souri, j’ai pesté. Mon cœur a saigné, a battu comme un petit fou. Il s’est brisé plusieurs fois. J’ai été menée par le bout du nez, j’ai été déçue par quelques personnages. J’ai été en colère, j’ai été heureuse. J’en ai perdu le sommeil. Pendant une semaine, la seule chose à laquelle j’ai pu penser, c’était ce roman, son contenu, son histoire, ses personnages. Ses révélations. Certaines ne m’ont pas tant surprise, d’autres m’ont littéralement soufflée. J’ai espéré, j’ai tenté de gérer ma fébrilité et mon impatience. J’ai échangé des dizaines et des dizaines de courriels tous plus hystériques les uns que les autres avec ma meilleure amie, qui était un peu en avance sur moi, et avec des copines blogueuses, y allant joyeusement de suppositions qui se sont toutes révélées fausses. Et au final, malgré mes bonnes résolutions, je n’ai pas pu m’empêcher de faire comme à chaque fois… je l’ai dévoré, sachant que je le relirais dans quelques mois, pour le savourer et intégrer tous les détails. Parce que là, à la vitesse à laquelle je l’ai lu, je suis sûre que je suis passée à côté de détails.

 

Je l’ai aimé, jusqu’au plus profond de mon être, ce dernier roman. Indéniablement le plus riche, le plus dense, le plus long, le meilleur de la série. On ne s’y ennuie pas une seconde, les pages se tournent d’elles-mêmes, sans que l’on parviennent à les arrêter. Et puis, en lui-même, le roman est magnifique. Une jaquette transparente ornée de motifs splendides cache un dos de femme tatoué. Il est beau, il est vraiment beau. Il est lourd. Il fait 600 pages. 600 pages de plaisir intense, de suspense, de questionnements et de couinements…

 

P1020022

 

Rassurez-vous, le roman apporte une réponse à beaucoup de questions. Mais il en soulève d’autres qui elles, restent sans réponse. Le roman laisse planer une part de mystère sur une partie de l’histoire, laissant au lecteur le loisir de combler lui-même les trous. Le principal est traité, on peut bien imaginer nous-mêmes ce qui n’est pas dit !!

 

Au final, donc, chers lecteurs… ma foi… j’aime cette série, je l’aime comme j’ai aimé peu de séries dans ma vie. Et pourtant, Dieu sait que j’en lis, des séries ! Mais quelques unes parviennent à se nicher dans un coin spécial dans mon cœur et celle-ci y est en bonne place…

 

Et vous savez quoi ? La série des Highlanders que KMM a écrit avant les Fever… met en place le monde des Fae, le compact, la reine Seelie et tout et tout ! Inutile de vous dire que les sept tomes sont dans ma PAL, que j’ai déjà lu le premier et que je vais sous peu me précipiter sur les autres !

 

Tout a commencé là…

Darkfever (Fière Noire)

Bloodfever (Fièvre rouge) 

Faefever (Fièvre Fae)

Dreamfever (Fièvre fatale)

 

 

logofindeserierbordeau

 

(Titre original) Shadowfever

Karen Marie Moning

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raistlin 17/11/2012 14:32


Je suis tombée par hasard sur ton blog, au détour de surfage ^^ et tout aussi par hasard j'ai choisi de lire la série des Highlanders suite à tes coms et j'ai enchainé avec la série des Fever.


Et voilà, je viens de terminer et de lire ton com et je suis tout comme toi ! tout comme vous toutes. Je ressens tout pareil. Cette série m'a transportée, embarquée, captivée. je me suis protégée
des spoilers du coup, j'ai trouvé ça tellement jouissif de ne pas savoir, de me creuser les méninges, de passer par tous les états possibles de questionnement, d'impatience, et parfois de me
dire, "ça y est ! j'ai pigé " et pis, non, c'est pô ça du tout, lol
je me demande comment Karen Moning a pu écrire une telle histoire avec autant de personnages tellement fascinant, mystérieux et de ne jamais se trahir, de ne jamais laisser filer un indice qui
gâcheraient la surprise.
bref, je vais m'empresser de le conseiller à toutes mes copines lectrices et je sais d'avance qu'elles vont succomber !!!! j'ai vu que le tome 7 Iced vient de sortir avec le POV de Dani mais je
préfère attendre avant de le lire pour savourer encore l'effet Fever.


et ton blog est génial, j'y puise plein de références et je découvre des pépites à lire grâce à toi MERCI !!!


je terminerais en vous citant toutes ..."et puis Barrons" ...

yueyin 03/02/2011 08:08



chuis convvaincue ma'am et comment ne pas l'être (déjà que j'ai aimé le début de la série) du coup je m'interroge, visiblement plus les tomes avancent plus c'est addictif... si je commence le 3
que va-t-il m'arriver ?



Pimpi 03/02/2011 15:20



Tu vas devenir une Fever-addict, comme nous!!!



sofia 02/02/2011 13:18



Wouah ton billet est splendide!!!!! Et hop ton blog dans mes favoris ;) Merci cécile:)


Tu exprimes exactement les émotions que j'ai ressentis pendant et après ma lecture de shadowfever. Tu sais vraiment donner envie,  tu as vraiment le pouvoir des mots Pimpi ;)


Pour avoir lu la série des highlanders je peux dire qu'elle est excellente mais je ne pense pas qu'elle puisse rivaliser avec la saga fever !!! Ces 2 séries sont vraiment différentes l'une de
l'autre.


Sur ce je vais partager ton billet avec mes cops qui ne sont pas totalement convaincues juste intriguées par cette saga



Pimpi 02/02/2011 15:49



Hiiiiiiiiiiiiiiii, merci pour tes compliments!! J'ai mis mon coeur dans ce billet! (enfin, ce que j'avais pu récupéré de SF!)


 


Je suis en train de la lire, la série des Highlanders... ça me plait aussi beaucoup!!! :)


 


Je t'en pris, si je peux aider à convaincre tes amies de lire les Fever, partage, partage!! :)



Kikine 02/02/2011 03:07



Oui, je t'emprunterai bien le premier tome mais genre pas avant fin mars (je vais essayer de lire que du québécois jusqu'à là) :)



Pimpi 02/02/2011 15:48



Pas de problème, quand tu le veux, dis-moi!



Shopgirl 01/02/2011 19:43



On sent la lectrice passionnée, ça fait du bien !


J'ai lu et beaucoup aimé le premier tome mais ce que je préfère, c'est cette addiction que l'on peut ressentir quand on lit une série, l'envie de dévorer les tomes qui nous prend, comme ça.


Et puis Barrons :).


 



Pimpi 02/02/2011 15:46



Et voilà, tu as tout dit... "et puis Barrons!"