Tatiana – Paullina Simons

Publié le par Pimpi

 

Leningrad 1941 : ces jours d'été sans fin, lorsque le soleil ne semble jamais se coucher derrière les splendides palais et les avenues grandioses qui parlent encore du temps où Leningrad était connu sous le nom de Saint-Pétersbourg...

C'est lors de cet été enchanté de ses 17 ans que Tatiana rencontre Alexandre, officier de l'Armée rouge, et en tombe éperdument amoureuse. Mais Alexandre est promis à la sœur aînée de Tatiana, Dasha. Résister à leur passion dévorante, leur passion impossible, sera bien plus déchirant que tous les dangers qu'ils devront affronter pour survivre à la guerre sur le point de précipiter leur ville dans l'horreur.

 

 

*************************

 

 

Ce livre, je l’aime. D’ailleurs, je l’avais mis dans la liste de mes 10 livres préférés à vie pour le défi Blog-O-Trésors (je sais, je ne suis pas sensée lire les livres de ma liste, mais les livres que d’autres ont proposé…). C’est le premier tome d’une trilogie dont je n’avais lu que les deux premiers romans, le dernier n’étant pas encore disponible à l’époque. J’ai acheté le troisième tome il y a un an, presque, et je l’avais bien rangé dans ma PAL. Et puis, Karine a lu Tatiana, il y a quelques temps. Et elle a tellement aimé, j’étais tellement contente qu’elle aime (Karine :) était là quand j’ai lu son billet, elle pourra témoigner que j’étais folle de joie et que je sautais partout, en battant des mains comme une enfant), que j’ai eu une envie soudaine de le relire à mon tour… et la suite dans la foulée.

 

Je dois en être à ma quatrième ou cinquième lecture, mais à chaque fois, l’émotion me prend au cœur comme si c’était la première fois. Je sais exactement comment l’histoire va se terminer, mais j’ai peur, à chaque fois, comme si c’était la première fois, comme si je découvrais l’histoire de Tatiana et d’Alexandre pour la première fois… mais je m’emballe. Commençons par le commencement.

 

Nous sommes en 1941 à Leningrad. Le communisme fait rage, Staline contrôle le pays. C’est le jour où l’Allemagne rompt le traité de paix signé au début de la guerre. Tatiana a 17 ans et elle est encore insouciante. Elle ne se rend pas compte. Lorsque son père lui demande d’aller acheter à manger, elle ne pense pas que la guerre est si proche. Elle va acheter une glace, plutôt. Tatiana aime lire et manger des glaces. En attendant le bus, son regard croise celui d’un officier de l’Armée rouge. C’est le coup de foudre des deux côtés. Alexandre n’a d’yeux que pour Tatiana. Entre eux, c’est fort, c’est puissant. Mais, ainsi que Tatiana l’apprendra plus, Dasha, sa sœur, est amoureuse du bel officier. Elle l’a rencontré il y a peu. « Des hommes, il y en aura toujours, une sœur, on n’en a qu’une. » De toute leurs forces, pour ne pas faire de peine à Dasha, Tatiana et Alexandre vont s’efforcer de ne pas s’aimer, de ne pas se voir. Mais un amour aussi fort, aussi beau, aussi grand, ne peut pas se plier aux volontés des autres.

Puis, ce fut la guerre. Et Leningrad fut assiégée. La faim, le froid, les morts, les bombardements. Le rationnement, la quantité de pain qui diminue chaque jour. La douleur de ne pouvoir même pas enterrer ses morts, de devoir les laisser sur le trottoir, parce qu’on n’a pas la force de les porter. Le scorbut. Et au milieu de tout ça, l’espoir. Parce que sans espoir, on ne peut pas survivre.

Et l’amour de Tatiana et Alexandre. Un amour plus fort que tout, plus fort que la guerre, plus fort que le froid et la faim, plus fort que la haine et la vengeance… plus fort que la mort…

 

Ce roman est beau, il est fort, il me tire quasiment des larmes à chaque fois que je le lis. Cette histoire d’une passion impossible, sur fond de guerre, la Russie à feu et à sang, le courage d’une petite bonne femme de 17 ans, qui devra tout supporter pour voir sourire sa sœur, qui endurera toutes les souffrances dans l’espoir de sauver sa famille, jusqu’au pire, est tout simplement merveilleuse. Comme à chaque fois que j’ai un gros et grand coup de cœur pour un roman, je ne sais pas trouver les mots pour vous dire combien j’aime ce livre. Parce qu’il représente tout ce qui me fait vibrer dans un roman, que c’est un roman historique, un roman d’amour et un roman d’aventure. Parce que c’est lui, tout simplement…

 

Et puis, il parle de la Russie, ce pays que j’aime d’amour, de loin. C’est la raison pour laquelle je l’avais acheté à l’origine. Parce que c’était la Russie, parce que c’était un roman historique, parce que c’était une belle histoire d’amour… je n’ai pas été déçue et c’est pour ces mêmes raisons que je le relis encore et toujours…

 

Je ne peux pas vous dire mieux, chers lecteurs, que de le lire… sans retenue.

 

 

The Bronze Horseman

Tatiana

Paullina Simons

5 /5

 

*************************

La trilogie :

The Bronze Horseman – Tatiana

The Bridge to Holy Cross / Tatiana and Alexander – Tatiana et Alexandre

The Summer Garden – Inoubliable Tatiana

 

Publié dans Autour de la Russie...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cess 16/08/2011 13:16



Mais bon si il meurt, c'est pas drôle hein.
CEci dit, si il meurt après le 1 pourquoi le tome 2 s'appelle "tatiana et Alexandre" ??
Bon mais on pleure plus ou moins que pour Adelaide ? :D



Pimpi 19/08/2011 00:40



Alors comme tu t'en doutes, je ne vais répondre à aucune de tes questions, (pas ici, du moins) il faudra que tu lises (ou que tu demandes des spoils clairement). Et il faut aussi savoir que moi,
quand je l'ai lu la première fois, il n'y avait pas encore de suite. Donc c'était suuuuper tragique pour moi, j'en ai hurlé (intérieurement, bien sûr). Mais c'est moins rude que pour Adélaïde
quand même.



JoëlleM 01/03/2010 19:47


Ahhhh ! Pimpi et Angie ! J'ai chevauché cette tornade livresque (800 p.) en quelques jours de vacances. Personne ne pouvait m'en faire décoller ! Pourtant par moment j'ai râlé tout haut devant la
"servilité" de Tatiana. Alors chez FL il y a des coupes ? C'est honteux, j'en aurais bien lu 200 p. de plus. Et en rentrant de vacances, je vois qu'il y aurait une suite qui se passerait aux USA ?
Est-ce vrai ? Merci pour cet "Autant en emporte le vent" russe (bien que je n'aie pas pleuré en lisant Tatiana !).
JoëlleM


Pimpi 01/03/2010 20:39


Oh, tu as aimé, Joëlle? Je suis tellement contente! C'est un livre magnifique, vraiment!
Oui, il semble qu'il y ait des coupes chez FL, ce que je juge inacceptable...
Il y a un second tome, Tatiana et Alexandre, et un troisième, Inoubliable Tatiana. C'est le troisième qui se passe en Amérique... ils sont moins bon, si tu veux mon avis. Rien n'égale Tatiana dans
mon coeur!


Angie 02/01/2010 03:21


J'ai moi aussi ADORE ce roman!! je l'ai lu d'une traite!! d'ailleurs il est presque impossible de s'en détacher!! j'ai lu les 2 1ers et le dernier attend sagement!! sur les 2, le premier est
de loin mon préféré!! a voir pour le 3ème!!


Pimpi 04/01/2010 01:50


Tout à fait du même avis que toi !!!


Frisette 09/11/2009 20:20


Je te fais confiance alors! :)


Pimpi 09/11/2009 21:08


Merci!


Frisette 08/11/2009 19:51


Ton billet est très inspirant!  D'autant plus qu'à une certaine époque j'ai eu une période russe et qu'il y a bien longtemps que je ne me suis pas retrempée dans cette atmosphère.  Par
contre, il faut avouer que la couverture du roman est inquiétante, on dirait du Danielle Steel...  Mais si tu me jures qu'il n'y a que la couverture qui soit comme ça et que le contenu n'a
rien à voir...


Pimpi 09/11/2009 14:13


Non, même s'il s'agit d'une histoire d'amour sur fond de guerre, c'est pas duuu tout du Danielle Steel!!! Lance-toi, lance-toi!!!