The Darcys and the Bingleys – Marsha Altman

Publié le par Pimpi



Trois jours avant leur double mariage, Charles Bingley a désespérément besoin de parler à son grand ami, Fitzwilliam Darcy. Il a en effet besoin d’un conseil sur un sujet pour le moins délicat. Quelle n’est pas sa surprise quand Darcy lui offre un exemplaire du Kama Sutra ! Sauf que cet ouvrage lui apporte quand même bien les réponses à toutes ses questions.

Bien entendu, Jane finit par découvrir ce remarquable ouvrage et, dans le plus grand secret, le montre à sa sœur bien aimée, Elizabeth. Cette dernière s’empresse alors d’en chercher un exemplaire dans la bibliothèque de Pemberley…

Tour à tour hilarant et tendre, The Darcys and the Bingleys suit les deux couples ainsi que la panoplie de personnages qui les entoure. Il s’avère que Miss Caroline Bingley avait d’excellentes raisons de se comporter comme elle l’a fait, tellement bonnes, ces raisons, que le lecteur ne peut s’empêcher de la prendre en pitié. Elle épouse un très beau parti. Et bien que Darcy ne supporte pas qu’on lui demande des conseils, l’amitié qui le lie à Bingley est longue et remplie d’aventures…

 

(traduction personnelle de la quatrième de couverture)

 

 

*************************

 

C’est suite au billet de Lou que j’ai eu envie de lire cette suite à mon roman fétiche Pride and Prejudice. Karine étant dans la même situation, on l’avait acheté ensemble et il avait ensuite traîné dans nos PAL respectives, jusqu’à ce que The Bursar propose une lecture commune.

 

Avant de dire quoi que ce soit d’autre, je dois vous prévenir, chers lecteurs, que je ne pense pas avoir lu le même récit que la personne qui a rédigé le résumé, parce que c’est un gros tissu de mensonges, ce résumé ! Il est donc de mon devoir, par égard pour vous, chers lecteur, de rétablir certains faits qui pourraient vous enduire d’erreur :

Le terme Kama Sutra n’est jamais mentionné réellement, on dit seulement que c’est un ouvrage venu de l’Inde et qui permet à un mari de rendre sa femme/maîtresse heureuse.

Jane ne découvre pas ce roman par hasard. En fait, elle demande à Bingley d’où lui vient cette imagination, lui qu’elle pensait « innocent » avant leur mariage. Bingley étant incapable de mentir, il lui montre le livre…

Et Jane ne s’empresse pas d’aller en parler avec Lizzie. Lizzie découvre l’existence d’un livre du même genre parce qu’elle est finaude et qu’elle a découvert la cachette secrète de Darcy.

Quant à Caroline Bingley… je ne ferai aucun commentaire. Elle ne m’est pas plus sympathique après ce roman.

 

Ouf, maintenant que j’ai rétabli les faits, je me sens mieux et plus libre de vous parler de The Darcys and the Bingleys.

 

Je ne vais pas vous dire que je n’ai pas aimé, chers lecteurs, car ce serait vous mentir et après plus d’un an, nous avons dépassé ce stade, vous et moi. Non, je n’ai pas totalement boudé mon plaisir en lisant ce roman. Certes, celui-ci s’avère bien différent de ce qu’annonce la quatrième de couverture (et c’est aussi bien… parce que j’ai lu un roman qui était une suite de P&P… et en fait, c’était bien une suite… de scène osées, toutes les deux pages pendant la moitié du roman et d’aventures plus invraisemblables les unes que les autres pendant l’autre moitié)... et bien différent du roman de Jane Austen, que cela soit bien bien clair.

Soyez donc rassuré, le lecteur n’assiste à aucune scène de sexe. Les relations entre les personnages sont toujours très sages et quand elles ne le sont pas (parce que tout de même, il faut bien consommer le mariage…), on ne nous en dévoile rien de plus que le strict nécessaire. Il y a bien des joues qui deviennent cramoisies de temps en temps (surtout celles de Charles Bingley, en fait), mais tout cela reste tout de même bien sage… donc pas de panique, ce n’est pas une variation des romans de Linda Berdoll. Même si quelques éléments pourraient surprendre quelques lecteurs non préparés... je n'en dis pas plus, je vous laisserai découvrir...

 

Il y a deux défauts constants dans les romans dérivés des œuvres de Jane Austen : les personnages et le rocambolesque. Une fois que l’on sait ça, on peut se plonger dans les romans sans grogner plus que ça, parce que c’est comme inévitable. Et ce roman ne déroge pas à la tradition. Les personnages y sont donc plus ou moins fidèles à leurs modèles (je dirais même plus moins que plus). Lizzie a pris encore plus d’assurance et Darcy ne tient pas l’alcool,  se ridiculisant joyeusement à chaque fois qu’il a un verre dans le nez (il y a notamment une scène à la fin du roman… assez mémorable), (sans parler de leurs esprits débridés, à tous les deux -  et de son comportement quand il est sous l'influence de certains anesthésiants... j'avoue que c'est à peu près pas crédible du tout... et qu'on est loin de notre Darcy, orgueilleux et fier). Jane n’est plus la douce et gentille Jane que l’on connaît, elle aussi prend de l’assurance et du caractère (mmm, dans toutes les pièces de la maison). Quant à Caroline, elle est absolument méconnaissable ! Je ne l’aime pas plus, mais ça, c’est un détail… Mr Bennet est encore plus lucide, mais il s’est rendu compte qu’il aimait sa femme, et qu’elle le lui rendait bien… Georgiana a également pris de l’assurance et n’hésite pas à taquiner son orgueilleux de frère, qui n’est finalement plus si orgueilleux que cela. Bref. Vous voyez un peu le tableau. Rien à voir avec Jane. Oubliez absolument ce que vous avez lu, on a affaire ici à une toute autre galerie de personnage qui n'ont de rapport avec les originaux que de nom et par quelques vagues traits de caractère...

 

Passons donc à la deuxième constante : les aventures rocambolesques. Je ne sais pas pourquoi les auteures se sentent obligées de faire vivre des aventures aussi étonnantes qu’abracadabrantesques aux personnages… Dans The Darcys and the Bingleys, la première moitié du roman est assez réaliste (on y parle de la grossesse des deux sœurs, qui tombent enceinte… en même temps, comme de bien entendu, si c’est pas beau, ça ! et du besoin de se retirer de la société longtemps avant la naissance). Les choses se gâtent lorsqu’on arrive à la seconde moitié du roman : des personnages machiavéliques sortis d’on ne sait où, des détails sur la goutte de Mr Hurst, de folles chevauchées entre l’Écosse et Londres, des combats à l’épée et au chandelier, des balles à extraire d’une blessure et tout un tas d’autres choses toutes aussi ahurissantes et incroyables les unes que  les autres que je vous laisserais découvrir…

 

Donc, typiquement, ce roman n’échappe pas à la règle des suites, et présente les défauts typiques de son genre. Je pense que je l'ai assez montré. 

Mais je vous le disais, je n’ai pas complètement boudé mon plaisir. Parce que je sais souvent à quoi m’attendre, j’ai comme accepté que c’était inévitable et donc, je grogne moins. En fait, une fois qu'on passe au-dessus des invraissemblances des personnages, on parvient à sourire du comique de situation!!

Et puis, je ne vais pas vous faire le même topo à chaque fois, sur les raisons pour lesquelles je lis des romans dérivés comme cela… j’aime ça, même si c’est mauvais… Je suis incorrigible, je sais oui... 

 

Une lecture pas si mauvaise au final, donc, à réserver toutefois aux aficionadas des fanfictions et autres romans dérivés… comme un lecteur averti en vaut deux, vous voilà dédoublés, chers lecteurs !

Je gage par contre que les avis de mes partenaires de lecture, Karine :) et The Bursar, ne seront pas aussi bon que le mien!!!

 

The Darcys & the Bingleys: A Tale of Two Gentlemen's Marriages to Two Most Devoted Sisters

Non traduit

Marsha Altman

3,5 /5

 

 

************************************

Lecture commune avec Karine :) et The Bursar 


Ce roman entre dans le cadre du défi Objectif PAL,

 

dans le défi Live en VO

 

et dans le défi Jane Austen !!

 

Publié dans Autour de Jane Austen

Commenter cet article

Alice 01/12/2010 21:54



Ca marche, je me dévoue...



Pimpi 01/12/2010 22:01



lol



Alice 01/12/2010 21:47



Yeahhhhhhhhhhh!! Je suis contente que tu l'aimes!!!!!!  Elle fait vraiment partie de mes préférées!! Tiens, tu
me donnes envie de la re-re-regarder...


Pour Carrie Bebris, effectivement Pride and Prescience est vraiment moyen (je poste mon avis bientôt) mais dans les autres elle mélange les personnages des différents romans et je suis assez
curieuse de lire ça! Quand à se faire un avis sur les commentaires des autres, c'est à ça qu'ils servent non??? ;)



Pimpi 01/12/2010 21:50



Oui, pour moi aussi, elle entre parmi mes préférées!! C'est bien joué, j'aime beaucoup la retenue d'Elinor (Marianne aurait pu être un petit peu plus passionnée encore, mais là, je chipotte),
j'aime beaucoup Edouard aussi, il est moins... raide que Hugh Grant! Par contre, je préférais Hugh Laurie, excellent dans le rôle de Mr Palmer... :)


 


Oh, bien, j'ai hâte de lire ton avis sur Pride and Prescience alors!!! ça confirmera ma décision de ne pas l'acheter alors! :) Quant aux autres romans qu'elle a écrits, j'attendrais ton avis
alors! Je ne suis pas encore convaincue! :)



Alice 01/12/2010 21:16



Ah oui?? Carrie Brebis aussi?? C'est vrai que je viens d'en lire un et que j'étais pas mal déçue mais j'étais presque prête à retenter l'espérience?? Qu'est-ce qui t'a déplu à ce point??? (Je
squatte un peu tes commentaires, non???)



Pimpi 01/12/2010 21:31



En fait, je n'ai pas lu de roman d'elle, mais il me semble avoir lu des comm négatifs sur Pride and Prescience, je crois... sur The Inn, justement, mais je confonds peut-être. Sauf que du coup,
je n'ai jamais eu envie de la lire! Donc mes propos ne sont que des ouï-dire! C'est recevable quand même?


(ne t'inquiète pas, tu peux squatter mes comm autant que tu veux!!)


(tiens, je viens de regarder S&S de la BBC, tu sais, la mini-série avec David Morisey... tu avais raison, elle est vraiment excellente, cette adaptation, je l'aime d'amour!!)



Alice 29/11/2010 11:13



Ca me fait ça de moins à lire!! Lol!! Quand à Linda Berdoll, bien qu'elle figure sur ma liste de tous les livres autour de Jane Austen, que j'essaie de faire la plus complète possible, un
énorme "A FUIR" est inscrit à côté. Toutes les critiques que j'ai pu en lire sur internet m'ont horifiées!!



Pimpi 29/11/2010 21:43



Oui, moi aussi, dans ma liste, maintenant, c'est écrit A FUIR en gros! Et à côté des romans de Carrie Brebis aussi !



Alice 27/11/2010 15:30



Je suis peut-être un peu naïve mais ce ne sont vraiment pas des livres qui m'attirent, je ne vois vraiment pas l'interet d'explorer le côté sexuel de ces couples (et dieux sait si ces livres sont
nombreux). Ce n'est pas du tout dans l'esprit de Jane Austen, qui n'écrivait même pas une scène de baiser. Je suis en général assez ouverte d'esprit et ne m'attends pas à trouver l'esprit de Jane
dans chaque sequel ou prequel mais ça vraiment, bof!



Pimpi 28/11/2010 23:19



Tu aurais détesté alors (même moi, qui suis trèèèèèèès bon public, je n'ai pas aimé) un des premiers dérivés que j'ai lu, Mr Darcy Takes a wife (Linda Berdoll), qui présente des scènes de sexe
toutes les deux pages ou presque pendant la première moitié du livre... découvrir la sensualité de Darcy est une chose, mais là, c'est du n'importe quoi!


Après plusieurs mois, il ne me reste pas grands souvenirs de The Darcys and the Bingleys, si ce n'est une fin trop abracadabrantesque à mon goût...  et un roman pas si intéressant, au final!