Voyages – Stefan Zweig

Publié le par Pimpi

Voyages.jpg

 

Ce recueil consacré au voyage rassemble dix-sept récits inédits en français, publiés essentiellement dans des journaux ou des revues entre 1902 et 1939. Grand voyageur, insatiable curieux de l'ailleurs, Stefan Zweig a passé des années à parcourir le monde. Jusqu'en 1914, il est un voyageur au pied léger, attentif, enthousiaste ; la fête est au cœur de ses récits dans La Saison à Ostende, La Fête à Montmartre. Après le début de la Première Guerre mondiale, l'Histoire et ses événements dramatiques viennent entraver le voyage. Le regard de Zweig se teinte alors de nostalgie, et c'est en fouillant le passé que le voyageur-écrivain cherche à appréhender le destin de Florence ou d'Anvers. De l'insolite Visite au royaume des milliards, plongée dans les entrailles de la Banque de France, jusqu'à la poignante Maison des mille destins, où le voyage devient synonyme d'exil pour les Juifs persécutés, ces textes, dans leur diversité, nous font pénétrer plus avant dans l’œuvre l'écrivain, mais aussi dans son univers intérieur.

 

 

*****************************

 

Dernier ouvrage de Zweig à attendre bien sagement dans ma PAL que je le lise, je me suis décidée à le lire lors d’un week-end de cocooning.

 

Comme tous les écrits de Zweig, celui-ci se lit plutôt rapidement, ne comptant que 180 pages environ. Dans ce recueil, Stefan Zweig a rassemblé les pensées et réflexions qui lui sont venues à l’esprit pendant ses divers voyages, ainsi que le résultat de ses recherches. Curieux de nature, Stefan Zweig semblait beaucoup aimer se renseigner de manière exhaustive sur l’histoire du pays, de la ville, de la région qu’il visitait. Il partage donc avec ses lecteurs le fruit de tout ce travail.

 

Ce recueil rassemble des écrits de longueurs et de sujets différents. On y parle autant de l’histoire du bâtiment enfoui sous terre servant à conserver les lingots d’or et de ses caractéristiques bien particulières que de l’histoire des arènes d’Arles ou de la beauté des étendues enneigées du Québec. Au final, on aboutit à un recueil hétéroclite de pensées disparates sur des sujets divers et variés.

 

Je dois vous confesser quelque chose, chers lecteurs. Les essais et moi ne faisons pas bon ménage. J’ai du mal à entrer dans un récit dans lequel il n’y a pas une histoire à suivre. Les discours, même les plus concrets, sur des sujets réels, du vrai monde, m’ennuient en général très vite et il faut vraiment que le sujet me passionne pour que je réussisse à lire un essai sans perdre le fil de ma lecture quatre fois par page. À mon grand regret, la plume de Zweig n’a pas suffit, cette fois, à retenir mon attention. Hormis la description de ce bâtiment de la Banque de France, qui a suscité en moi un questionnement sur le fait que l’on ait tout prévu pour protéger l’argent et les œuvres d’art en cas de guerre, mais pas les gens, et, pour des raisons évidentes, le récit ayant trait au Québec, où il parle de la beauté de la neige (ce qui a trouvé un écho en moi) et de la langue française, je n’ai à peu près rien retenu de ce que j’ai lu, tellement mon esprit partait ailleurs tout le temps. J’en suis fort marrie et j’espère sincèrement que Caroline (qui m’a offert ce livre) et Karine :), grandes admiratrices de Zweig et instigatrices du challenge Ich Liebe Zweig, ne m’en voudront pas de cet avis en demi-teinte… j’ai fait des efforts, mais vraiment, les essais et moi ne sommes pas fait pour nous entendre…

 

Un ouvrage que je suis malgré tout contente d’avoir lu, pour ma culture zweigesque, mais j’ai eu la confirmation que je vais me tenir à bonne distance des essais, même écrits de la main d’un des plus grands auteurs que le monde ait connu… Je vais plutôt me rediriger vers ses romans et nouvelles, ce sera plus sûr !

 

Voyages(Titre original) Auf Reisen

(Traduction) Voyages

Stefan Zweig

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yueyin 14/11/2010 14:38



ah c'est domamge, en mêm temps je n'ai pas lu... mais j'ai aimé le monde d'avant qui est somme toute un essai non ? enfin difficile à classer en tous cas :-))) moi j'ai hionte je n'ai aps encore
lu de roman de stefan, je devrais me flageller à coup de livre tiens...



Pimpi 21/11/2010 22:18



Ou alors, au lieu de te flageller, tu pourrais aussi en lire un... ça fait moins mal! :)



Caroline 08/11/2010 11:28



Alors moi, contrairement à Karine, je suis très très très fâchée. Voir vexée. Tu n'as pas aimé un livre que je t'ai offert ?!? Mon dieu !! Quelle horreur !! Je ne te parle plus.





Dis, tu t'inscris au challenge Bébé-Zweig alors ? Parce que là, tu l'as fini, non ? On t'ajoute dans les listes ?



Pimpi 09/11/2010 00:51



Bon, ok alors, je m'inscris au challenge Bébé-Zweig! Je dois vous redonner les liens vers tous mes billets?



Karine:) 07/11/2010 01:01



Ben non, voyons, je suis pas fâchée!  Je verrai si j'aime vu que je ne l'ai pas encore lu!!!



Pimpi 09/11/2010 00:51



Tu vas sûrement aimer, tu es plus ouverte que moi question essais!!!