Lover Eternal (L’amant éternel) – JR Ward

Publié le par Pimpi

LoverEternal.jpg

 

Within the brotherhood, Rhage is the vampire with the strongest appetite. He''s the best fighter, the quickest to act on his impulses, and the most voracious lover-for inside him burns a ferocious curse cast by the Scribe Virgin.

Possessed by this dark side, Rhage fears the times when his inner dragon is unleashed, making him a danger to everyone around him. When Mary Luce is unwittingly thrown into the vampire world, she must rely on Rhage''s protection. Knowing that Mary feels the same intense animal attraction, Rhage must make her his alone...

 

*****************************

 

Après avoir découvert (avec délice), les aventures passionnées et passionnelles de l’ami Wrath, célèbre chef de la non moins célèbre confrérie de la dague noire (quoi que non, si vous avez lu la série, vous savez qu’en fait, il a renoncé à son poste pour..... ah ah ah, vous y avez cru, hein ! Le spoil ne passera pas par moi. Enfin, presque pas.), je me suis plongée avec tout autant, sinon plus, de délice dans les tourments intérieurs de l’ami Rhage (Rage, en français), qui se matérialisent sous la forme d’une bête à forme de dragon qui sommeille en lui, ne se réveillant que si Rhage a un trop plein d’énergie et de fureur (je vous ai dit que j'aimais a) les bêtes intérieures - huhuhuhu, on se demande pourquoi - et b) les dragons??). Ce « petit problème » est en fait une punition, infligée par la Scribe Virgin, pour un méfait que Rhage a commis il y a de cela une centaine d’année. C’est qu’elle ne plaisante pas, la jeune vierge !

 

Rhage doit apprendre à contenir sa bête intérieure (lui, il n’y arrive pas bien, contrairement à une autre beast de ma connaissance... tout aussi douée au lit, mais tellement plus intéressante). Et donc, apprendre à canaliser son trop-plein d’énergie. Là où certains se mettraient au foot, ou au judo, Rhage lui, préfère dégommer du méchant et lutiner de la donzelle. Chacun ses loisirs, après tout. Moi, je ne juge pas !

 

Mary est une trentenaire dont la vie n’a pas été facile. Après avoir perdu sa mère, le seul être qui lui restait au monde, elle se découvre leucémique (cue - c'est là que vous sortez les mouchoirs). Alors qu’elle était en rémission, ses examens démontrent une remontée en force de la maladie. En parallèle, elle fait la connaissance de John Matthew, un jeune d’une vingtaine d’année, muet. Une chance, Mary maîtrise la langue des signes et elle et lui parviennent à se comprendre. Mais John est étrange. Bella, la voisine de Mary, elle-même une vampire, se rend compte aussitôt de la véritable nature de John et l’emmène, accompagné de Mary, qui fait office de traductrice, rencontrer la confrérie. C’est là que les destins de Rhage, le vampire bestial, et de Mary, la leucémique au grand coeur, se croiseront et se recroiseront. Pour Rhage, c’est le coup de foudre, si je puis dire. Il sort à peine d’une transformation, il est encore faible des suites de la bataille contre les lessers qu’il a dévorés à belles dents, et la voix de Mary est douce et appaisante à son oreille. Mary, elle.... ne peut s’empêcher de réagir à cet homme si puissant qui se frotte contre elle (moui, moui, vous avez bien lu !). Rhage lui fera par la suite une cour empressée (enfin, à sa manière un peu entière et possessive...), et Mary tentera de le fuir à plusieurs reprises (baaaah, elle est malade, elle ne veut pas lui imposer ça).... finiront-ils par se trouver ?

 

Cette fois encore, je n’ai pas boudé mon plaisir, chers lecteurs ! Certes, j’ai trouvé certaines ficèles un peu grosses, certes, j’ai littéralement survolé les chapitres sur les Lessers (les méchants), tellement je les trouve sans intérêt, certes, la pirouette pour guérir Mary de sa maladie est à la limite de l’acceptable... mais finalement, le reste rattrape quand même bien ces quelques défauts.

 

Et je suis tombée en amour avec Vishious et son don de prémonition, qui semble lui rendre la vie dure. Mais on m’a dit que V était porté sur le SM. Ce qui m’a d’un seul coup un peu refroidie. Mon coeur reste quand même partagé entre Zhadist, le balafré sans âme, et V, quand même un peu....

 

Me voilà donc prête pour la LC du tome 3 avec les copines, Karine, Cess et Sandy. En français, cette fois, c’est le défi. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour la déconnade ! Mouahahahaha !

 

LoverEternal(Titre original) Lover Eternal

(Traduction) L’Amant Éternel

JR Ward

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K


Yep, surréaliste!  J'ai quand mêm ebien ri, dans celui-là.  Mais j'aime la relation des brothers entre eux.  



Répondre
P


Tout pareil!! On est des jumelles de ressenti livresque en ce moment, toi et moi!



B


On ne t'arrête plus ! ;-)



Répondre
P


Non, c'est ça!!! On ne m'arrête plus!



C


La fille leucémique qui vient de perdre sa mère. Franchement ?Je trouve limite grossier. :D
Et puis bon zapper des chapitres entiers qui sont censés être de l'action, montre que ce n'est franchement pas de la bonne littérature...


Mais je sais, c'est pas ce qu'on demande à ces livres :)



Répondre
P


Meuuuuuh, oui, on lit parce qu'on aime les grandes brutes assoiffées de s*xe, pas pour autre chose... mais là, le coup de Mary, j'avoue que c'était un peu beaucoup.... :) Même pour moi!



V


C'es vrai que la fin est un peu tirée par les cheveux ! Je me suis demandée tout au long du livre comment l'ateur allait gérer le personnage de Marie. Mais ce tome-là qui m'a donné envie de lire
la suite (et la suite, ah !! c'es quand même quelque chose !...) Je suis impatiente de lire ton prochain billet !! (et celui des autres aussi !!)



Répondre
P


Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!! Il est presque prêt, mon prochain billet!!!



S


"Lutiner de la donnzelle" O_o Comme c'est joliement dit !! Surtout quand on connait un peu le Rage en question ! ;o)


la scène de la rencontre est... complètement surréaliste !! ;o))



Répondre
P


Surréaliste, oui, c'est le mot! Mais tellement drôle!!! :)