Captain Wentworth’s diary – Amanda Grange

Publié le par Pimpi

S’engager dans la marine, durant les guerres napoléoniennes, représente pour Frederick Wentworth l’occasion de trouver la gloire et de faire fortune. Jamais il n’aurait pensé tomber amoureux dans le Somerset, où il passe sa permission auprès de son frère. Mais voilà, alors qu’il prend part à un bal privé, il fait la connaissance de Miss Anne Eliot, belle et intelligente, et en tombe éperdument amoureux…

Malheureusement, leurs fiançailles ne font pas l’unanimité et la marraine d’Anne a vite fait de persuader sa filleule d’y mettre un terme. Wentworth retourne alors en mer le cœur brisé…

Huit ans plus tard, la paix est enfin déclarée et Wentworth, promu capitaine, a fait fortune. Il a aussi relégué le souvenir d’Anne dans le recoin le plus caché de sa mémoire… jusqu’à ce qu’il la revoie. Et bien que la beauté d’Anne se soit fanée, Wentworth se surprend à l’admirer plus que jamais.

 

 

Tout d’abord, je tiens à remercie mon amie, qui m’a offert ce livre (et quelques autres) lors de sa dernière visite. Ils ne sont pas trouvables ici, au Québec et j’avoue que j’ai été ravie d’avoir enfin la possibilité de lire le journal du Capitaine Frederick Wentworth, un des personnages masculins de Jane Austen que j’aime le plus…

 

Maintenant que ceci est dit, passons au roman. Je dois avouer que si j’ai bien aimé (il faut dire que je suis vendue d’avance sur ce genre de roman), je le trouve un tantinet superficiel. Un peu comme le journal de Darcy, finalement, on aime et on en voudrait plus ! J’aurais aimé que la psychologie de Wentworth soit un peu plus creusée et qu’il s’attarde un peu plus dans son journal sur ses sentiments, sur ce qu’il ressent lorsqu’il revoit Anne après tant d’années, j’aurais aimé que la transformation de son ressentiment en admiration soit plus approfondie, plus détaillée, plus tout, quoi… C’est vraiment le reproche principal que je ferai au roman. Les événements sont narrés, mais sans toujours vraiment entrer dans le détail des pensées du héros. Alors que somme toute, c’est quand même pour cela qu’on le lit ! Pour entrer dans la tête du beau Capitaine ! Mais là, je trouve que le Capitaine, ma foi… il se contente un peu trop de raconter ce qu’il se passe sans s’attarder plus que cela sur ses sentiments. Il y a un minimum, je vous l’accorde, sinon, le roman n’aurait aucun intérêt, mais c’est encore trop journal factuel et pas assez intime à mon goût !! En conséquence de cela, je trouve qu’il est difficile de faire ressortir la personnalité du beau Frederick. Moi qui ne suit pas psychologue pour deux sous, j’ai eu du mal à voir qui était vraiment le Capitaine derrière les mots… bon, évidemment, il y a des choses qui se voient : il a de l’humour, ce qui m’a bien plu, dès le début. Il a le sens du devoir et est toujours prêt à assumer ses erreurs. Il est dévoué ceux qu’il considère comme ses amis, toujours prêt à rendre service, à sauver le monde. Il est curieux, mais point trop. Il a un peu plus de mal à respecter les convenances, d’une manière général, mais cela fait partie de son charme…

Mais sorti de ces quelques déductions, j’avoue n’avoir pas été en mesure de cerner sa personnalité de manière plus approfondie. C’est dommage, parce que c’est pour ça que je lis les romans d’Amanda Grange !

 

A côté de ce « petit » défaut, je dois reconnaître des qualités au roman, qui m’ont permis d’aimer cette lecture, malgré tout. La première étant que la scène de la lettre est plutôt bien rendue, donc un bon point pour lui !!! En fait, Frederick (appelons-le par son petit nom si vous le voulez bien, chers lecteurs) décrit ses pensées et ses sentiments à mesure qu’il entend Anne parler. Nous avons donc une retranscription du dialogue entre Anne et Harville, entrecoupée des réactions de Frederick à chaud ! Et l’écriture de la lettre en même temps !!! Ah, cette lettre ! Une des plus belles lettres d’amour de la littérature, à mon sens ! J’étais vraiment contente de la retrouver ainsi dans ce journal ! Je pense que j’aurais été vraiment, mais vraiment contrariée si la scène de la lettre avait été bâclée…

 

L’autre qualité du roman est qu’il commence lors de la première rencontre entre Anne et Frederick. Vous en conviendrez, chers lectrices, nous mourrons toutes d’envie de connaître par le menu les détails de la première rencontre entre nos deux héros (sauf au moins une bloggeuse que j'aime beaucoup, qui clame haut et fort que ça ne l'intéresse pas). Vous l’avez demandé, Amanda Grange l’a fait ! Et pour être franche, j’aime bien ce qu’elle a fait ! Je trouve que non seulement c’est plein d’humour, mais en plus, cette rencontre a le mérite d’être parfaitement vraisemblable et relativement satisfaisante ! Comme je suis une éternelle insatisfaite, je dirais que si la narration avait été un peu plus poussée, je n’en aurais été que plus heureuse, mais comme c’est le reproche général que je fais au roman, je ne m’étendrais pas sur le sujet !!!

 

En bref donc, chers lecteurs, une lecture qui vient agréablement compléter Persuasion, mais qui ne saurait se suffire à elle-même, que cela soit dit ! Un livre que je vais tout de même relire, je pense, lors de ma prochaine lecture de Persuasion, de même que je relirais Mr Darcy’s Diary lors de ma prochaine relecture de Pride and Prejudice !!

 

Publié dans Autour de Jane Austen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yueyin 27/05/2009 00:40

ça ne vous etonnera pas les filles si je vous dit que j'aime wentworth preque autant que darcy :-)))))) je le lira volontiers ce journal et comme je suis prévenu des côtés disons moyens, je vais me régaler des autres :-))))

Pimpi 27/05/2009 18:54


Nooooooon, ça ne nous étonne pas! Il a quelque chose de très attirant, ce cher Capitaine! Et puis, les hommes en uniformes...
Régale-toi bien en tout cas!!!


Isil 26/05/2009 19:53

Merci pour le rectificatif. C'est que je tiens à ma réputation tout de même

Pimpi 27/05/2009 18:39


Mais de rien, chère Isil!!! Je ne voudrais point te froisser et serai plus attentive à ce que je dis la prochaine fois!


Rory 25/05/2009 13:06

J'adore Persuasion donc je me laisse tenter, sans complexe! Biz

Pimpi 25/05/2009 19:34


Tu fais bien de mettre les complexes de côté! Quand on aime, rien d'autre ne compte! Et puis, Persuasion est siiiiiii génial!!!


chiffonnette 23/05/2009 19:15

Ma foi pourquoi pas! J'aime Wentworth, presque autant que Darcyd'ailleurs!

Pimpi 25/05/2009 19:33


Moi aussi, j'aime Wentworth presque autant que Darcy! C'est pour cela que j'ai commencé par ce livre-ci!!! Bonne lecture si tu le lis!!!


Neph 23/05/2009 18:00

En voilà une chouette lecture ! Je vais tenter de le trouver aussi !

Pimpi 25/05/2009 19:33


N'est-ce pas???? Je ne sais pas par contre si on peut le trouver facilement, sorti d'Internet...